Révolution - estampe allégorique 1793/94 par Beaurain et Mallet

 

Gravure allégorique intitulée: ‘L’Amour exprime le Plaisir qu’on trouve à chérir la Patrie’.

Beaurain Del. (Dessiné par ...).

Mallet Sculpt. (Gravé par ...).

A Paris chez Basset Md. d'Estampes rue Jacques au coin de celle des Mathurins

Similaire à une autre estampe de Beaurain ‘L'Amour de la Patrie' de 1793/94.

Image condition moyenne: beaucoup de rousseurs, tache d’eau au bas, les bordures sont plus décolorées.

Feuille: 21,5 X 29,5 cm.   Image: 13,5 X 17 cm.

 

Francois Marie Beaurain (1768-18..)

Paul-André Basset (éditeur et marchand d'estampes, 17..-184.)

Également graveur ; fabricant et marchand de papiers peints. - Souvent confondu avec son père, André Basset (m. entre 1785 et 1787), à qui il succède. Une perquisition a lieu dans ses magasins de la rue Saint-Jacques le 16 janv. 1794 pour y rechercher des planches portant des "signes de féodalité". Un Antoine-Vincent Basset, breveté taille-doucier, semble lui avoir succédé à la même adresse avant 1820. - Certaines planches portent les marques conjointes de Basset et de Dembour et Gangel à Metz, associés à partir de 1840

http://data.bnf.fr/

Jean-Baptiste Mallet, né à Grasse en 1759 et mort à Paris le 16 août 1835, est un peintre français.

Élève de Simon Julien à Toulon, puis de Pierre-Paul Prud'hon à Paris, Mallet réalise notamment des gouaches et des aquarelles de petites dimensions, qui constituent aujourd'hui une véritable chronique de la société du Directoire et du Premier Empire. Peintre de genre, Mallet réalise aussi des tableaux dans le goût troubadour (Geneviève de Brabant, La Salle de bains gothique), et des œuvres galantes (L'Heure de rendez-vous).

WIKIPEDIA

Related Items