Rapport sur événements à Bordeaux durant La Terreur (1793)

Rapport de ce qui s'est passé à Bordeaux à l'arrivé et pendant le séjour des Representants du Peuple, BAUDOT et YZABEAU, extrait du Journal du citoyen YZABEAU.

Beaucoup d'action dans cette histoire, facile de s'immerser dans l'esprit du temps.!

'...un groupe de jeunes-gens très-élégant nous suit de près en tenant les propos les plus infâmes contre la Convention Nationale et contre nous..." il faut les prendre d'assaut; il faut les égorger, leur couper la tête"...
'...cette assemblé...était une composition de tous les commis-marchards, commis de bureaux...auxquels s'étaient joints les mouchards, les espions, les hommes payés par les puissances étrangères, les royalistes et les aristocrates de toutes les couleurs...'

 

Imprimé 'A BORDEAUX De l'Imprimerie de DESCHAMPS, rue Bouffard, No. 36'

16 pages.

Quelques petits plis et déchirures, papier âgé, petits rouseurs sinon bien.

21 x 13,50 cm

Pour lire les détails des circonstances entourant ce pamphlet, voir sur Google Books 'Histoire de La Terreur à Bordeaux par Aurélien Vivie Tome I' page 308. Fascinante histoire! Extrait:

 ...Ysabeau et Baudot furent exaspérés de leur déconvenue
à Bordeaux; dès leur arrivée à La Réole, le 22 août, ils en
publièrent le récit (ed. CE PAMPHLET); ils y déclaraient qu'ils attribuaient les procédés employés à leur égard à une faction criminelle et audacieuse qui voulait, à force d'attentats, rompre tous les liens qui unissaient Bordeaux à la République, mais que la masse des Bordelais y était restée étrangère. « Aucun désir de vengeance, disaient-ils en terminant, ne peut entrer dans notre coeur. Nous allons suivre avec une fermeté imperturbable le projet que nous avons formé d'alimenter la ville de Bordeaux, et faire en sorte que ces précieuses subsistances ne tombent pas entre les mains des hommes que nous savons intéressés à tenir le peuple dans l'oppression par la famine"

 

Claude-Alexandre Ysabeau est né à Gien le 14 juillet 1754 et mort à Paris le 18 mars 1831. Prêtre d'abord (oratorien), puis professeur à l'École militaire de Vendôme et au collège de Tours, puis curé constitutionnel de Tours, il est élu député à la Convention par le département d'Indre-et-Loire. Il vote la mort de Louis XVI. Envoyé en mission, il organise l'armée des Pyrénées-Orientales, puis réprime avec Jean-Lambert Tallien la révolte fédéraliste de Bordeaux (300 condamnations à mort environ). C'est lui qui, le 9 Thermidor (27 juillet 1794), lance à Robespierre la célèbre apostrophe : "Oui, tyran, tu es le plus scélérat des hommes, l'heure de ton trépas a sonné !..." Membre du Comité de sûreté générale en mars 1795, il est élu au Conseil des Anciens en octobre 1795. Sous le Consulat et l'Empire, il devient inspecteur des services postaux.

Marc Antoine Baudot, né à Liernolles (Allier) le 18 mars 1765, décédé à Moulins le 23 mars 1837, est un révolutionnaire français, député à l'Assemblée législative puis à la Convention........Le 12 avril 1793, il est nommé par décret représentant en mission à l'armée des Pyrénées mais n'y figure plus lors de la réorganisation du 30 avril. Malgré tout, il est encore à Toulouse, avec Chaudron-Rousseau, le 17 juin. Rappelé par décret trois jours après, il est de retour à Paris le 24 juin. Le 26 juillet, un nouveau décret l'envoie dans le Lot pour remplacer Matthieu et Treilhard. À la fin du mois d'août, il retrouve Ysabeau à Bordeaux, où a éclaté une révolte ; ils sont « assaillis par une troupe de jeunes élégants armés de cannes à lance et de sabres, qui, en vomissant mille blasphèmes contre la Convention nationale », menacent de les massacrer et se mettent « en devoir d'exécuter leurs menaces ». Ils doivent se replier vers La Réole, afin d'y organiser la reprise en main de la ville fédéraliste. Envoyé par décret à l'armée des Pyrénées-Orientales le 29, il écrit encore de La Réole le 1er septembre. Trois jours plus tard, un autre décret le nomme représentant dans l'Ariège et la Haute-Garonne. Puis, le 20 septembre, il se voit confier par décret la Haute-Garonne et les départements voisins avec Chaudron-Rousseau.

Wikipedia