Rapport au comités Salut Public et Suréte Générale par Ysabeau sur Tellier -1795

Le 3e jour complémentaire de l'an 3 de la republique francaise, une et indivisible. (19 septembre 1795)

Entête petite gravure  'Liberté GUERRE Égalité' avec tambour, drapeaux...

" Représentants du Peuple,
Je suis chargé par vos comités de salut public et de sureté générale de vous rendre compte d'un événement funeste non pour la liberté, qui sortira toujours triomphante des vaines attaques de ses lâches ennemis, mais pour les amis de l’ordre, de la paix, et de la vertu, qui ont à pleurer un de leurs compagnons. Je m'acquitte d'abord de ce que cet emploi a de plus pénible et de plus douloureux, en vous annonçant que notre collège Tellier n'est plus. Il a été forcé de se donner la mort à la suite d'une révolte suscitée contre lui dans la commune de Chartres...."

 

Suite avec des informations sur l'événement, des décrets, etc.

Imprimé à Paris, de l'Imprimerie de la République.

21 pages

Pas toutes les pages sont coupées, première page est brunâtre et il y a des traces sur d'autres pages.

21,50 x 13,50 cm

 

Le Comité de salut public est le premier organe du gouvernement révolutionnaire mis en place par la Convention pour faire face aux dangers qui menacent la République au printemps 1793 (invasion et guerre civile), le deuxième étant le Comité de sûreté générale.

Les comités cessent d'exister avec la Constitution de 1795, approuvée par plébiscite le 5 fructidor an III (22 août 1795). C'est le début d'un nouveau régime politique, le Directoire.

Claude-Alexandre Ysabeau (1754-1831), prêtre d'abord (oratorien), puis professeur à l'École militaire de Vendôme et au collège de Tours, puis curé constitutionnel de Tours, il est élu député à la Convention par le département d'Indre-et-Loire. Il vote la mort de Louis XVI. Envoyé en mission, il organise l'armée des Pyrénées-Orientales, puis réprime avec Jean-Lambert Tallien la révolte fédéraliste de Bordeaux (300 condamnations à mort environ). C'est lui qui, le 9 Thermidor (27 juillet 1794), lance à Robespierre la célèbre apostrophe : "Oui, tyran, tu es le plus scélérat des hommes, l'heure de ton trépas a sonné !..." Membre du Comité de sûreté générale en mars 1795, il est élu au Conseil des Anciens en octobre 1795. Sous le Consulat et l'Empire, il devient inspecteur des services postaux.

Armand-Constant Tellier (1755-1795) était un député du Tiers état des bailliages de Melun et Moret-sur-Loing aux États généraux de 1789. Fils d’un maître de poste, juriste comme son collègue Pierre-Étienne Despatys de Courteille, il fut beaucoup plus engagé dans le courant révolutionnaire. En 1789, il était avocat du Roi au bailliage présidial de Melun. A l’Assemblée constituante, il dirigea le Comité de Judicature. Réélu à la Convention nationale, il vota la mort du roi Louis XVI. Envoyé en mission à Chartres sous la Terreur, il s’y trouva confronté à de graves émeutes de subsistance. Il se suicida en septembre 1795. C'est de son suicide qu'est née l’expression « sortir par la porte de Tellier ». 

Wikipedia

Related Items