Paris 1793 certificat pour Maréchal de Camp - Comte de Grimoard

Lettre d'un commissaire ordonnateur qui certifie qu'un maréchal de camp est à Paris par ordre du ministre de Guerre (Beurnonville).

Ce qui est intéressant c'est que le Maréchal est un comte...un noble! Et, plus dangereux pour lui un royaliste...au début aout 1792 il était secrètement chargé de réunir des troupes en vertu d'une commission, pour protéger le départ du roi, décidé à se retirer par la Normandie et à s'embarquer à Quillebœuf. La Terreur arrive, et le supplice national attend...mais il en échappe.

 

Nous Francois Toussaint Canavas La Saussaye Commissaire Ordonnateur adjoint au Ministre de la guerre pour la 5e division
 
Certifions a tous qu’il appartiendra que le Maréchal de Camp Grimoard employé dans la 15e division Militaire est présentement à Paris par ordre du Ministre pour des objets relatifs au Service….
 
Fait à Paris le premier mars mil sept cent quatre-vingt treize l’an deuxième ..
La Saussaye

  

Pli horizontal et vertical. Petites déchirures sur plis.

31.50 x 20 cm 

 

La Saussaye: originaire de Méziéres, nommé au 5e division le 5-6 février 1793.

Le comte Philippe Henri de Grimoard, né le 12 août 1753 et mort en 1815, est un général et historien militaire français de la Révolution et de l’Empire.

En 1790, il est à l'armée de François Claude Amour, marquis de Bouillé avec le grade d'adjudant-général. Il fut chargé en 1792 de rédiger le plan de campagne pour cette même année. Le 15 mai 1794, il est promu général de division et le Comité de salut public l'emploie à la direction des opérations militaires. En septembre 1794, il est suspendu de ses fonctions.

WIKIPEDIA

Le comte de Grimoard. — Lieutenant au régiment Dauphin-infanterie en 1770, envoyé en Espagne comme capitaine, et ensuite colonel. — Employé dans l'administration de la guerre de 1774 à 1777. — Commission de colonel dans les troupes des colonies en 1784. — Classé comme colonel en 1789, rang de 1784.— Maréchal de camp en 1792. — Lieutenant général en 1793. — Il eut une commission du roi pour Evreux, datée du 6 août 1792, signée Louis, et contresignée Narbonne. — " Il devait, dit-il dans une note, réunir des troupes en vertu de cette commission, et protéger le départ du roi, décidé à se retirer par la Normandie et à s'embarquer à Quillebœuf. M. de Viomesnil devait assurer le voyage du roi jusqu’à Nantes. Le 10 août arriva et arrêta ce projet. M. de Grimoard attribue l'insuccès de ce projet à la blessure de M. de Viomesnil.— La commission, datée du 6 août 1792 et visée par la municipalité d'Evreux, est en original dans ce dossier.

Histoire de L'ordre royal et militaire de Saint-Louis ... jusqu'en ..., Volume 2