Pamphlet anonyme d'un républicain à Napoléon 1800

Rare et peu commun pamphlet de plainte à Napoléon, quand il était premier consul. C’est moins d’un an après le Coup d'État du 18 brumaire.

10 brumaire An 9 = 1 novembre 1800.

                                     LETTRE

Adressée au Premier Consul français, le 10 brumaire an 9.

                                BUONAPARTE,
Personne ne fut, plus que moi, admirateur de tes vertus civiles et militaires, ne partagea plus sincerement la reconnaissance nationale…oser te dire que l’arrêté des Consuls, du 28 vendémiaire an 9, a répandu l’alarme chez tous les vrais amis de la patrie… Sans les émigrés, sans les prêtres rebellé à la Constitution, point de guerre au-dehors, point de déchirements intérieurs… ajouterai-je a cette légère esquisse l’abandon des soldats de notre patrie…
Vive la liberté, l’égalité! Vive à jamais la République!
Par un Républicain qui n’abjurera jamais.

 

Anonyme, mais ancien soldat?: '...mon coeur t'a suivi jusqu'au fond de Syrie...'

4 pages. 

Plis verticaux et plié sur l'horizontal. Salissures sur le dos. Papier un peu frotté sur le dos qui rend quelques mots difficiles à lire (voir photo).

11 X 16,5 cm

 

Arrêté des Consuls du 28 vendemaire an 9:

“QUI raye définitivement de la liste des Emigrés tous les laboureurs journaliers, Ou9riers , Artisans et tous autres exerçant une prtJession mécanique , les do— mestiques et gens à gages , femmes et enfans de tous les individus ci-«lessus dénommés , et qui maintient toutes les radialio‘ns faites tant par la convention nationale , que par les administrations centrales de département. Désignation de ceux qu’elle maintient. — Rentrée de quantité d’ecclésiastiques. Autre concernant tous les acquéreurs de domaine;”