Lettre d'Eugene Napoléon au général d'Hilliers le 5 février 1807

Jolie lettre d'Eugene (Beauharnais) Napoléon, fils adoptif de l'Empereur Napoléon 1er, avec prédicat d'Altesse impériale, vice-roi d'Italie, prince de Venise, grand-duc de Francfort, duc de Leuchtenberg et prince d'Eichstätt.

J’ai reçu Monsieur le général Baraguey d'Hilliers, les lettres que vous m’avez écrites. Je vais répondre à celle du Consul de Trieste. Vous avez fort bien faites de faire relever par un détachement du 35e regt. celui de 53e qui était en Istrie, vous continuerez ainsi tous les deux mois, et à tour de rôle par régiment. Je renvoie au ministre de la Guerre & de la Marine l'affaire du bâtiment sous pavillon autrichien venant de Malte et qui est entré à Pirano. Je vous remercie de m’en avoir prévenu. Sur ce Monsieur le Colonel général, je prie Dieu qu’il vous ait en sa Sainte garde.
Milan le 5e février 1807
Eugene Napoleon

 

À cette date il était vice-roi d'Italie. Il a 25 ans.

Une page sur quatre. Papier avec taches d'eau sur la moitié gauche, jaunie. Quelques marques de rousseurs et petites déchirures sur la partie gauche sans affecter le texte. Plié en quatre.

20.5 X 26.5 cm

 

Eugène Rose de Beauharnais, né à Paris le 3 septembre 1781, mort à Munich le 21 février 1824) était un membre de la famille impériale française, fils adoptif de l'Empereur Napoléon 1er, avec prédicat d'Altesse impériale, vice-roi d'Italie, prince de Venise, grand-duc de Francfort, duc de Leuchtenberg et prince d'Eichstätt. Il est également l'un des plus fidèles et des plus talentueux subordonnés de Napoléon qui le fait général en chef. Il commande le IVe corps d'armée lors de la campagne de Russie. Au cours de l'hiver 1812-1813, après le départ de Napoléon pour Paris, et la fuite de Murat, c'est le prince Eugène qui ramène avec beaucoup d'habileté et d'audace stratégique les restes de la Grande Armée jusqu'à faire sa jonction avec les nouvelles troupes en Saxe, malgré les tentatives d'anéantissements des Russes et leurs nouveaux alliés prussiens.

Au retour de Napoléon, en 1815, il se trouve à Vienne et ne prend aucune part à la guerre. Il est obligé, pour ne pas être arrêté, de s'engager sur parole à ne pas quitter la Bavière.

C'est donc en spectateur qu'il assiste aux Cent-Jours, à la défaite de Waterloo, et à la seconde abdication. Il ne joue plus aucun rôle ni politique ni militaire et se contente, après avoir reçu de son beau-père le duché de Leuchtenberg, de gérer sa fortune et de placer sa nombreuse progéniture.

Eugène de Beauharnais meurt le 21 février 1824 à Munich, d'une attaque d'apoplexie, à l'âge de quarante-deux ans. Ses funérailles sont grandioses, le deuil étant conduit par son beau-père, le roi de Bavière en personne. Le couple ayant particulièrement bien marié ses enfants, Eugène de Beauharnais est ainsi l'ancêtre de la plupart des dynasties régnantes d'Europe (actuels souverains de Norvège, Suède, Danemark, Belgique et Luxembourg, anciens rois de Portugal et de Grèce...).

 

Louis Baraguey d'Hilliers, né le 13 août 1764 à Paris, mort le 6 janvier 1813) à Berlin, est un général français de la Révolution et de l’Empire.

Il est sans doute l'un des officiers de la Révolution et de l'Empire qui a été le plus souvent cassé, arrêté, emprisonné, jugé et acquitté, jusqu'à sa dernière destitution, à la fin de l'année 1812.

Il est promu grand aigle de la Légion d'honneur le 13 pluviôse an XIII (2 février 1805).

Il occupe le Frioul et stationne en Italie orientale de 1806 à 1809.

WIKIPEDIA

Related Items