! COVID-19: Expect longer shipping times // Attendez-vous à des délais de livraison

Guerre 14-18 photo 1918 ruines l’église Épernay (Marne)

$10.00 CAD

Église Notre-Dame, bombardé pendant la guerre.

Écrit sur le dos: “Épernay Aout 1918  Église près la gare”.

 L'église d'Épernay a été construite de 1898 à 1915, elle dut être réparée de 1922 à 1925 à la suite des bombardements allemands de 1918.

Petites rousseurs sur le dos.

6 X 10,5 cm.

(Texte rouge est un filigrane électronique, qui n’est pas sur la photo en vente)

 

Lors de la Première Guerre mondiale, la ville est détruite aux deux-tiers. Elle est occupée, pendant la retraite de la Marne, du 4 au 11 septembre 1914 par l'armée allemande qui fait sauter le pont de la Marne lors de sa retraite.

Elle devient par la suite une ville d'arrière-front, le front s'étant stabilisé de fin 1914 à mai 1918 vers Reims, à 35 km au nord. À ce titre, elle est un point de passage des troupes qui y stationnent en grand nombre ; ainsi Épernay devient un important centre hospitalier. Sa proximité avec le front lui fait subir de nombreux bombardements, surtout à partir de 1917, et lui fait craindre de tomber aux mains ennemies lors de l'offensive allemande de mai 1918.

Deux offensives allemandes provoquent des bombardements meurtriers, d'une part du 30 mai jusqu'au 18 juin 1918 et d'autre part du 14 au 25 juillet. L'offensive de juillet détruit une grande partie de la rue du Commerce (actuelle avenue de Champagne): les bâtiments des maisons de champagne Chanoine Frères, Mercier, Moët & Chandon et Raoul Chandon sont ravagés. La rue du Paulmier et l'église Notre-Dame sont également gravement endommagées.

Entre 1916 et 1918, ce sont 1 422 obus ou bombes qui tombent sur la ville, tuant 63 Sparnaciens et en blessant 84 autres.

La ville est décorée de la croix de guerre le 8 février 1920, par le président de la République Raymond Poincaré, pour sa résistance aux souffrances de la guerre. Il en profite pour inaugurer le nouvel hôtel de ville, ancien hôtel Auban-Moët.

WIKIPEDIA