Guerre 14-18 lot de trois photos des ruines de Reims 1917/18

 

  • Rue d’Anjou, avec la Cathédrale Notre-Dame dans l’arrière-plan (sur le revers ‘Reims 1917’)
  • Hôtel de Ville (sur le revers ‘Reims 1917’)
  • Hôtel de Ville, Salle des Mariages (sur le revers ‘Hôtel de Ville Reims (1918) Salle des Mariages’)

Rousseurs sur dos.

11.5 X 7, 11 X 7,  6 X 11 cm.

 

La Première Guerre mondiale détruit une très grande partie de la ville. La ville de Reims est incluse dans le Système Séré de Rivières de défense de la France. Elle a été prise le 4 septembre 1914 lors de la Grande Retraite avant d'être reprise pendant la Bataille de la Marne (1914) qui inclut Reims dans la zone des combats avec une ligne de front se situant à quelques kilomètres au nord et la clef de la défense de la ville étant le fort de la Pompelle. C'est depuis les hauteurs du mont de Berru que les Allemands vont noyer la ville sous un déluge de fer et de feu. La cathédrale Notre-Dame est bombardée par des obus à partir du 4 septembre 1914. Ce sont les 17, 18 et 19 septembre que les bombardements, sont les plus violents. Un échafaudage, présent pour la restauration de la tour Nord de la façade, ainsi que les combles de la grande nef et de l'abside s'enflamment. De nombreuses sculptures et vitraux sont réduits en cendres, de même pour le toit, la charpente et la reste de l'édifice. Elle est par la suite gravement endommagée par de constants bombardements allemands jusqu'en 1918. Ce sont au total 300 obus qui sont tombés sur la cathédrale. À la fin de la guerre, seul le gros œuvre avait résisté au pillonage des obus.

À la fin de la guerre la ville est détruite à plus de 60 %, à l'instar de la cathédrale. Reims et sa cathédrale, « ville martyre » devient alors un symbole pour la France entière pour dénoncer les actions de l'armée ennemie.

WIKIPEDIA