France, lettre de La Roche Aymon, cardinal et grand aumônier de France

$91.00 USD

| /

Lettre amicale de Charles Antoine, comte de La Roche-Aymon, cardinal et grand aumônier de France, écrit le 20 décembre à Montbrison. 

Sans année, ni destinataire.

Écriture a déchiffré.

Montbrison ce : 20 dec
 
Je suis arrivé dimanche à 7 heures --- toujours bien emu  et de la cérémonie du matin et par la reconnaissance que je vous doit,  Monsieur pour toute l’aimabilité avec la quelle  vous avez bien voulu me recevoir  - tout malade que je suis d’une
très grand rhume-------,  remercier de vous parler de mon amitié est plus forte
rt je profitte du 1er depart du courier pourtant bien...
Gemin est revenu, je ne suis pas content de  ----- je crains que mm. Le maines --- mettent plus d’--- propre a garder des fusils pour Eux, qu’a la rendre au Roy.
 
Je vous prie de vouloir bien me faire parvenir des renseignements sur monsieur le capitaine Donnial, je n’ay point. apostiller son mémoire... 
 
La Roche Aymon

 

4 pages, deux avec ecriture.

Plis horizontaux et verticaux.

20,50 x 16 cm.

 

 La Roche-Aymon

 

Charles Antoine, comte de La Roche-Aymon (1697-1777) est un prélat français, cardinal et grand aumônier de France.

Il est fait successivement évêque de Tarbes (octobre 1729 ; il prêta serment au roi le 12 novembre 1730), archevêque de Toulouse (janvier 1740, proclamé à Rome le 8 novembre, il prêta serment le 7 juillet 1741), archevêque de Narbonne et, à ce titre, président-né des États de Languedoc (1752), puis archevêque-duc de Reims et premier pair ecclésiastique de France (1763). Il est reçu dans la Confrérie des Pénitents blancs de Montpellier en 1758, dont il est élu prieur la même année.

 

Il reçoit les abbayes d’Obasine en janvier 1729, de Sordes en juillet 1731, de Beaulieu en juin 1757, de Fécamp en 1761, de Cercamps en 1765 et celle de Saint-Germain-des-Prés le 22 janvier 1774.

Fait commandeur de l’ordre du Saint-Esprit lors de la promotion du 10 juin 1753, il est créé Grand aumônier de France en 1760 et élevé au cardinalat le 16 décembre 1771.

Membre des assemblées du clergé en 1735, 1740, 1745 et 1748, il les présida à partir de 17607. Doyen des évêques de France en 1770, courtisan et conciliant, Louis XV le nomma en 1771 ministre de la feuille des bénéfices après la disgrâce de M. de Jarente.

Il administra les sacrements à Louis XV mourant, le 10 mai 17748. Le 16 mai 1770, il avait marié à Versailles Louis, dauphin de France, à Marie-Antoinette, archiduchesse d’Autriche, puis, devenu Louis XVI, le sacra roi de France à Reims le 11 juin 1775.