! COVID-19: Expect longer shipping times // Attendez-vous à des délais de livraison

Belgique, signalement pour prêtre soustrait à la déportation, fin 18e

$35.00 CAD

Philippe Van Wymelbekie, ex-curé, domicilié à Bruges, département de la Lys

Soustrait à la déportation prononcé contre lui par arreté du Directoire Exécutif”.

Sans date, mais suggère période fin Révolution / début Empire.

12 x 17,50 cm.

 

...Malgré la loi les autorités locales trainent pour pourchasser les prêtres réfractaires. Les courriers de dénonciations, les ordres d'arrestation se perdent en route. Comme les prêtres infirmes ou vieillards ne peuvent qu'être internés, les certificats de maladie ou la découverte que les prisons sont pleines permettent l'internement à domicile. Les prêtres plus jeunes, prévenus par des indiscrétions, se cachent pour laisser passer l'orage.

Le Directoire annule une partie de la législation anti-réfractaire. Les prêtres qui s'étaient exilés volontairement retrouvent leurs biens personnels. Les réfractaires internés (les vieillards et les infirmes) retrouvent leurs biens (5 septembre 1796). Consignes sont données aux autorités de ne pas inquiéter les réfractaires irréductibles. Le 14 frimaire an V/4 décembre 1796, la loi du 26 octobre 1795 est abolie ce qui permet à de nombreux réfractaires de réapparaître officiellement. Les réfractaires déportés sont autorisés à revenir. À l'été 1797, on estime que près de 30 000 paroisses avaient repris le culte traditionnel catholique.

Après le succès royaliste aux élections du printemps 1797, les républicains et l'armée font un coup d'État (4 septembre 1797) qui annule une partie des résultats. Toutes les lois récentes assouplissant la lutte contre les réfractaires sont annulées. Toutes les lois anciennes qui permettaient la lutte sont rétablies. Tous les prêtres établis sur les territoires de la République (y compris la Belgique) doivent prêter un serment de haine au despotisme. Le Directoire pouvait ordonner des arrestations individuelles. Comme en 1795-1796, les autorités ne montrent pas beaucoup de zèle à faire appliquer les lois.

Après le coup d'État du 9 novembre 1799 qui le porte au pouvoir, Napoléon Bonaparte reprend la politique d'apaisement religieux voulue par la bourgeoisie française, mais aussi par les paysans restés foncièrement catholiques.

Dès le 29 novembre, les ordres de déportations des réfractaires sont annulés.

https://fr.vikidia.org/wiki/Pretre_refractaire