1898 Quebec carte postale, couvent Beauce à Marie de la Rousselière

$16.00 USD

| /

Message d'une soeur du Couvent Jésus Marie, St. Francois de Beauce à la religieuse Marie Hébert de la Rousselière à Montréal.

‘Mademoiselle de la Rousselière 319 Rue Sherbrooke Montréal’

Couvent Jésus Marie,  St. François de la Beauce  15 nov. 1898
Mademoiselle,
J’ose vous demander de vouloir encore adresser cinq douzaines de médailles avec feuillets, au Révérend Gouin, Curé de St. Léon de Standon Comté Dorchester PQ. Les médailles se vendent. Bientôt vous recevrez un chèque pour tout compte. Il me faut attendre la vente, car, la maison de la Beauce n’a qu’un an d’existence et ne peut faire aucune avance, à cause de sa pauvreté; Voulez vous nous adresser, à nous, ici une demi-douzaine des petites brochures de purgatoire 2ième série ---
Bien respectueusement votre peite  ---
Marie – Olivie ---- que nous aimons
 

Carte poste prépayée, Reine Victoria de 1 cent. Tampons postales: ‘MONTREAL NOV 17 1898’ et ‘ST. FRANCS---NOV -- QUE

Le 24 août 1897, des Religieuses de Jésus-Marie quittent Sillery pour Saint-François-de-Beauce. Le 6 septembre 1897, soixante-cinq élèves inaugurent le couvent tout neuf.

Papier jauni. Petit manque de papier. Tache.

 

HÉBERT DE LA ROUSSELIÈRE, MARIE (1840-1924)...promotrice d’œuvres eucharistiques 

…. En janvier 1881, l’œuvre, assumée par les Pères du Saint-Sacrement, est approuvée par Léon XIII sous le nom d’Association des prêtres adorateurs. En cette année 1881, Marie Hébert de La Rousselière trouve au Canada, dans le père Cyrille Beaudry, l’ardent promoteur qui deviendra en 1883 directeur de l’association pour l’Amérique….

Au printemps de 1885, Marie Hébert de La Rousselière, de connivence avec le curé Labelle, propose avec audace et ténacité à Mgr Édouard-Charles Fabre, évêque de Montréal, d’ériger dans sa ville une grande chapelle pour la communauté. Selon l’évêque, le moment n’est guère propice : la situation financière du diocèse est précaire et le nombre de congrégations masculines suffisant. Le refus est catégorique.

… En ce pays où perdure la tradition eucharistique des origines, elle organise à son tour un service d’adoration dans des paroisses et communautés ; elle lance l’Œuvre de la journée réparatrice du premier vendredi et publie moult opuscules et feuillets de spiritualité. En mars 1890, sentant que l’heure est venue, elle presse le père Albert Tesnières, supérieur général de la congrégation du Saint-Sacrement, et le père Prévost d’accourir à Montréal pour y établir un sanctuaire d’adoration. Mgr Fabre les accueille et lui-même, le 1er juillet, expose le saint sacrement dans la maison acquise grâce à la bienfaisance de Marie Hébert de La Rousselière et de la famille du père Eugène Seers. Cet événement marque l’implantation de la congrégation au Canada.

http://www.biographi.ca/fr/bio/hebert_de_la_rousseliere_marie_15F.html