1859 lettre Marie-Amélie de Bourbon (Roi Louis Philippe) à Buisson

$150.00 USD

| /

Après la Révolution de 1848 le roi Louis-Philippe et sa femme Marie-Amélie de Bourbon s'exilent à Claremont en Angleterre.

Ici, une lettre écrite de la reine à son secrétaire M. Buisson.

Claremont le 26 décembre 1859.
Je souhaite de tout mon coeur
une bonne et heureuse année à vous,
à Madame Buisson, et à la petite Amélie
à laquelle j'envoie un petit médaillon
comme souvenir de sa vieille marraine.
Je vous recommande deux lettres et
quelques notes ci incluses. Je vous prie
de m'envoyer deux exemplaires de
l'Evangile Médité par le Père Duquesne
et 4 volumes in-12, de préférence à celui
en deux volumes in-8°. J'ai trouvé parfaits
les deux exemplaires du Mois de Marie par
le Père G------. Je vous en remercie, la
grosse saison de livres n'est pas arrivée ./.
J'ai le coeur bien malade ce soir, notre
cher Gaston s'embarque demain, que
Dieu veille sur lui et le préserve de
tout mal! Recevez l'assurance de tous
mes sentiments pour vous. Am.

 

4 pages, 2 avec texte.

2 plis horizontaux.

19 x 12,50 cm.

 Marie-Amélie de Bourbon-Siciles

 

Marie-Amélie de Bourbon, princesse de Naples et de Sicile, est une princesse sicilienne née à Caserte (Naples) le 26 avril 1782 et morte à Claremont (Royaume-Uni) le 24 mars 1866.

Issue de la branche des Bourbons de Sicile, la princesse Marie-Amélie est membre de la branche aînée des Bourbons. Elle devient, en se mariant en 1809, au premier prince du sang Louis-Philippe II d’Orléans, un membre de la branche cadette. D'abord duchesse d'Orléans, elle devient la seconde reine des Français quand son époux accède au trône des Français en 1830 sous le nom de Louis-Philippe Ier.

Après la révolution de 1848, elle s'exile avec son époux au Royaume-Uni, à Claremont, dans le Surrey, sous le titre de courtoisie de « comtesse de Neuilly ».

WIKIPEDIA