1820 Paris informaton accusé ‘Complot du Bazar français’ (Louis XVIII)

$95.00 USD

| /

Lettre de Ravez, Conseiller d’État, Procureur-général Cour des Pairs, qui demande au Maire du 3e Arrondissement de Paris d'envoyer l’acte de marriage entre d’Antoine Maziau et d’Alexandrine Louise Adelaide Barachin.

Le ‘Complot du Bazar français’ regroupait un certain nombre d'officiers et de sous-officiers en demi-solde au Bazar français, nom d'un magasin d'une galerie marchande, rue Cadet à Paris, servant de lieu de rendez-vous aux conspirateurs. Ces derniers songèrent à s'emparer du pouvoir selon un processus qui avait réussi en Espagne : soulèvement de garnisons et prise du pouvoir. Le complot militaire du 19 août 1820 fut leur tentative maladroite et vite dénoncée.

Le complot visait à chasser Louis XVIII et à le remplacer par le roi de Rome, le fils de Napoléon et de Marie-Louise.

L’ordre d'arrestation contre Antoine Maziau, ancien lieutenant-colonel des chasseurs à cheval de l'ex-garde impériale, et ordre de perquisition à son domicile fut donné le 28 août 1820. Il s’est réfugiè en Belgique avec sa femme.

PARQUET de la Cour des Pairs       Paris le 19 Septembre 1820

Monsieur le Maire.
Je vous prie de m’adresser le plus tôt possible une expédition sur papier libre de l’acte de mariage célébré à la mairie de 3e arrondissement de Paris, le 3 aout dernier, entre le n’é Antoine Maziaux, Lieutenant-colonel en retraite, et la D’elle Alexandrine, Louise, Adelaide, Barachin, m’de Lingère, dom’l rue du Petit Champs no. 16.
 
Le Conseiller d’État, Procureur-général en la Cour des Pairs
Ravez
Monsieur le maire du 3e arrond’t

Plis horizontaux et verticaux.

25 x 20 cm

Auguste Simon Hubert Marie Ravez, dit le comte Ravez, (1770-1849), pair de France de 1829 à 1830 est homme politique français, qui fut député de la Gironde en 1816, président de la Chambre des députés de 1818 à 1827, conseiller d'État et sous-secrétaire d'État à la Justice en 1817.

Antoine Maziau

  • Arrestation en Belgique d'Antoine Maziau et de sa femme, 22 juin 1821, et emprisonnement de ceux-ci à la prison de Louvain
  • extradition des prisonniers, juillet 1821
  • interrogatoire d'Antoine Maziau devant la Cour des pairs 5 juillet 1821
  • liste (impr.) des témoins assignés à comparaître dans le procès qui doit s'ouvrir le 19 novembre 1821
  • avis de la grâce du restant de la peine d'emprisonnement de cinq ans, accordée à Maziau, 20 avril 1824

https://www.siv.archives-nationales.culture.gouv.fr/