1801 France lettre Français de Nantes (Consell d’État) à Joly D’Aussy

$38.00 USD

| /

Conseil d’État
Paris le 18 ---  An 9
Français a l’honneur de saluer le Citoyen Joli-Daussy (1), et il le prit de bien adresser l’arrêté domestique du Gl. Muller et lui recommander de l’attendre vers les 9 heures du matin.
 
Il lui sera très obligé

 

(1) César Jean Joly d'Aussy Commissaire provincial des guerres titulaire de la généralité de La Rochelle

Points de rousseurs.

23.50 x 18 cm

 

Le comte Antoine Français, dit Français de Nantes (1756 - 1836)  est un haut fonctionnaire et homme politique français.

Lié aux Girondins, il quitta Paris pendant la Terreur, et se retira dans les Alpes, son pays natal, « décidé, disait-il, à y bêcher tranquillement son jardin ».

Membre des assemblées primaires de l'Isère, convoquées par l'administration départementale après le coup de force de la Commune de Paris contre les Girondins (journées du 31 mai et du 2 juin 1793), il s'exprima le 25 juin 1793. Par son éloquence et l'habileté de son discours, il convainquit les assemblées primaires de ne pas entreprendre d'actions contre la Convention et de ne pas rejoindre le mouvement fédéraliste.

Après ces événements, Antoine Français de Nantes entra au directoire du département de l'Isère le 7 nivôse an II (27 décembre 1793). Il y resta jusqu'au 1er ventôse an III (19 février 1795), date à laquelle il fut destitué pour son jacobinisme.

Bien qu'hostile, avant l'exécution, au coup d'État du 18 brumaire, il s'y rallia, fut nommé, grâce à Lucien Bonaparte son ami, directeur des hôpitaux, puis, le 11 ventôse an VIII, préfet de la Charente-Inférieure, et, le 5e jour complémentaire an VIII, conseiller d'État.

Conseiller d'État en service ordinaire de l'an VIII à 1810, il est rattaché à la section de l'Intérieur en l'an IX jusqu'en 1808. Il est ensuite rattaché à la section des finances en 1809. Il est spécialement chargé de la comptabilité des communes en l'an XI et l'an XII. Il est nommé membre de l'Institut en 1807 et conseiller d'État en service ordinaire hors section de 1810 à 1814.

WIKIPEDIA