1792 Paris lettre au Comte de Mirepoix faubourg St Germain

$83.00 USD

| /

Lettre du 25 février 1792 à Charles-Philibert-Marie-Gaston de Lévis, comte de Mirepoix, envoyé par M. Dubois. Au sujet des legs de son oncle le duc de Saulx-Tavanne, mort cette année-là..

Il fut guillotiné à Paris le 27 mai 1794.

A Monsieur de Mirepoix hotel de Mont Boissier rue de verneuil fbg St Germain

Paris ce 25 février 1792
 
Monsieur le Comte,
M. Godard ayant paru vouloir rester seul hier avec vous, je n’ai pu vous dire trois choses importantes.
Le 1er que c’est que Mde la Dsse De Saulx (1) votre tante ne peut jamais dans le droit être tenue de rapporter les 20,000# qu’elle a reçue de son mari, ette etoit commune en biens et quoi que ne vivant pas avec lui, elle n’a jamais été séparée et tous ses écrits avec son mari pendant la communauté ne sont que des chiffons aussi tous les  --- que Mde  de Tavanne seront volontaires, elle peut, elle doit même favoriser ses enfans, masi il faut bien prendre garde que ce ne soit plutôt les autres créanciers, les légataires, et surtout M. Godard pour son legs de dix mille libvres qui en profitent...
 
3e ---- seront plus avantageux en nature qu’en assignat, les meubles vaillent un prix foux qui augmantera encore, mais il y a une précaution a prendre,...

M. Godard ne manquera pas d’avoir son huissier priseur, il faut, si vous tenez, comme je le crois, a ce que Mde de Saux tavanne ait son --- en nature, qu’elle nomme aussi un huissier priseur car sans cela, M. Godard seroit le maitre de faire priser par son huissier priseur, les meubles à très haut prix...

J’ai un intime ami, un nommé M. Midavaine homme dont je suis aussi sur que de moi-même, qui est huissier priseur, je vous propose de le prendre, ...c’est ce même M, Midavaine qui a fait pour M. de Montboissier la priséé de – l’inventaire de M d’Houdelot, on a été très content, et il est exact, désinterresé et honnête.
Mille Respects
Dubois
J’ai averti M.  De Caux pour mercredy 4 heures

 

Petit Poste de Paris ‘G3

Sceau en cire noir

Rousseurs partie supérieure.

4 pages.

Charles-Philibert-Marie-Gaston de Lévis, comte de Mirepoix (1753 - 1794) est un général et homme politique français.

Il est élu, le 14 mai 1789, par la noblesse de la ville de Paris, député suppléant aux États généraux, le 9e sur dix. Son cahier exige le vote par ordre.  Il se prononce contre la suppression des titres, pour la religion catholique comme religion d'Etat, contre l'abolition de la noblesse, contre les assignats et contre le rattachement d'Avignon et du comtat Venaissin. En septembre 1791, il se prononce contre la constitution.

Pendant la Terreur, il n'émigre pas, contrairement à son père. Arrêté et incarcéré, il est condamné à mort et périt sur l'échafaud le 27 mai 1794.

Duchesse de Saulx

Marie-Éléonore-Eugénie de Lévis-Châteaumorand est une aristocrate française  (1739- 1793). Elle est l'épouse du duc Charles-François-Casimir de Saulx, et surtout la mère du ministre et conseiller de Louis XVIII Charles-Casimir de Saulx.

Marie-Éléonore de Lévis-Châteaumorand épouse le 15 avril 1759 Charles-François-Casimir de Saulx, duc de Tavannes, dont elle se sépare en 1772. À la suite de la démission de Anne-Marguerite-Gabrielle de Beauveau-Craon, duchesse de Mirepoix en 1759, Marie-Éléonore devient dame du palais de la reine Marie Leszczynska et reste en charge jusqu'à la mort de la reine. Elle est ensuite nommée dame pour accompagner la dauphine en 1770, puis dame du palais de la dauphine, devenue la reine Marie-Antoinette, de 1774 à 1785. Elle démissionne alors au profit de sa fille Gabrielle-Charlotte-Éléonore, vicomtesse de Castellane. Veuve en 1792, elle meurt en 1793.

WIKIPEDIA