1792 Mayence subsistance prisonnniers, signé Gnl Custine, commissaires

$226.00 USD

| /

Mémoire fait par Dénéria(?), Capitaine commandant de la Gendarmerie Nationale à Mayence, sur les déboursements pour la subsistance des prisonniers, la majorité militaires Prussiens.

Longue liste des prisonniers avec leurs noms et régiments. Notes par le commissaire des guerres D’Yparu, le général Custine (guillotiné en 1793) et le représentant du commissaire ordonnateur du bas Rhin Blanchard.

Mois de 9bre 1792 subsistances des prisonniers
 
État deleque le commandant de la gendarmerie nationale a deboursé pour la subsistance des prisonniers depuis le 1er du mois de novembre
Scavoir
  • ...pour 4 jours de subsistances à un soldat du Prince d’Isembourg...
  • à un Grenadier prussien appeèlé André Lehemir(?)
  • à Cinq prussiens appellés André Lehemir(?)…grenadier de régiment de Koenitz..Charles,...sergent de bataillion de Tonguidé, Joseph --- sergent du régt. De Lonelo…sergent du bataillon de Taden…Ignale Swilgem soldat du régt. De Lonelo
  • … de bingen mis en prison par ordre du citoyen Champans…
  • Pour un espion qui a été envoyé depuis hoérehr
  • au nommé Hep de la compagnIe de Cheuveul, a ---, et fandenheim deleké de masée au 7e régiment des chasseurs à cheval
  • .....
Laquelle somme de vingt sept livre déboursé par le Capitaine Commandant la Gendarmerie nationale doit être remboursé en numéraire …à Mayence le 1er décembre 1792
Denéria
 
Vu et verifié…Commissaire des guerres ,,,4 Xbre 1792 Eugene D’ysaru
 
Approuvé pour être paye en numéraire sur les fonds à la disposition du gouverneur
Le Citoyen Général d’Armée Custine
 
Vu l’état des frais et avances fait par le citoyen Dénéria Commandant la gendarmerie Nationale pour la subsistance des prisonniers de l’armée; le D. état vérifié et arrêté par le Citoyen D’ysaru approuvé par le Général Custine…nous commissaire ordonnateur des guerres de l’armée du Bas Rhin…fait à Mayence le 4 Xbre 1792 1er de la république
Pr. Blanchard

 

$ pages, 3 avec texte.

Plié sur horizontal. Petite déchirure sur pli. Papier jauni.

31 x 20 cm

 

Le siège de Mayence est un court épisode des débuts de la Première Coalition, victorieux pour l’armée française de Custine qui s’empare de la ville le 21 octobre 1792, au bout de trois jours de siège. Les Français occupent militairement Mayence, et tentent d'y installer la république de Mayence.

Adam-Philippe, comte de Custine, né le 4 février 1742 à Metz et guillotiné le 28 août 1793 à Paris, est un général de division de la Révolution française. Ayant commencé sa carrière comme officier dans l'armée royale, il participe à la guerre de Sept Ans, puis à la guerre d'indépendance américaine au sein de l'expédition de Rochambeau envoyée au secours des insurgents....En 1792, il guerroie avec succès sur le Rhin, s'empare des villes de Spire et de Mayence et force les lignes de Wissembourg. À la suite de la trahison présumée du général Dumouriez, Custine est convoqué par le Comité de salut public, qui l'acquitte. 

Rétabli dans ses fonctions, Custine essuie plusieurs défaites au printemps 1793 et les Français doivent évacuer la plupart des territoires conquis l'année précédente. Désigné à la tête de l'armée du Nord, il échoue à secourir la forteresse de Condé assiégée, ce qui motive son rappel à Paris. Après les capitulations successives de Condé, Mayence et Spire, il est arrêté et appelé à comparaître devant le tribunal révolutionnaire présidé par Antoine Fouquier-Tinville, qui le reconnaît coupable de haute trahison par un vote de la majorité du tribunal le 27 août. Il est guillotiné le lendemain.

Claude Blanchard (1742-1803)  Il est député du Pas-de-Calais de 1791 à 1792, siégeant avec les modérés. Il est nommé grand-juge militaire le 1er octobre 1791, et adjoint au ministre de la guerre. Il est ensuite commissaire ordonnateur en chef de l'armée de Sambre et Meuse, puis de l'armée de l'intérieur.

WKIPEDIA