! COVID-19: Expect longer shipping times // Attendez-vous à des délais de livraison

1787 pension pour Antoine d'Orlan de Polignac, signé Louis et Brienne

$415.00 CAD

Document sur parchemin.

Département de la Guerre       Mars Septembre

Brevet d’une pension de 480#

No 29795

En faveur d’Antoine d’Orlan de Polignac, née le ving un février m__ cent quarante deux _ondom, Gle de Bordeaux, et baptisé le même jour dans l’église Pale de St__de la ville de Con__ ancient Chevau Léger dans la Comp.ie des chevaux légers de la garde ord.re du R(oi).

Laquelle pension lui a été accordée, sur le Trésor Royal, le 23 7bre 1787 en consid.on de ses services, et pour sa retraite cy…..480#

On observe que le Sr. d’Orlan de Polignac avoit été réformé en 1775 et qu’aiant été replacé le 1er janvier 1782. Il a du cesser de jouir a cette époque du traitement montant __ 185..17s. qui lui avoit été reglé en vertu de l’art.e 5 de l’Ordonnance du 15 x.bre 1775 portant réduction de la susd.e __ conformement au brevet qui lui en avoit été expédié le premier mars 1779, et __ cette Mars Septembre et numérotté 10417.

 

Aujourd’hui, premier octobre mil sept cent quatre vingt Sept le Roi étant à Versailles Sa Majesté s’étant fait réprésanter la décision du 23 7bre précedent par laquelle voulant donner au D. Sr Antoine D’Orlan de Polignac une marque de la satisfaction qu’elle a de ses services, elle lui accordé la grace ci dessus designée, montant a quatre cent quarante vingt livres.  Sa Majeste la lui a confirmée…a compter du vingt huit septembre mil sept cent quatre vingt septSa Majesté m’a commandé d’expédier, qu’Elle a signé de sa main, et fait contre-signer par moi son Conseiller-Secrétaire d’État et de ses Commandemants et finances

Louis (Secrétaire, signé)   de Loménie comte de brienne (signé)

 

Pension de 480

Sans retenue, payable par année

240 # par 6 mois

Le 1er payement à faire sur le present brevet en mars 1788 sera de 3 mois 8 jours du 23 7bre 1787 au dernier Décembre suivant. Ensuite on payera en Mars et Septembre de chaque Année à compter du mois de Septembre 1788

 

Sur le dos

Mars et 7bre

Brevet de pension de __ Antoine d’Orlan de Polignac Chevaux léger de la Garde du Roy

La pension énoncée au Brevet de l’autre part n’est pas sujette aux retenues ordonnées sur les cinq années commencées au p.er Janvier 1788 Gislain (signé)

 

Deux trous pli central avec petit manque de texte.. Manque de papier coin gauche et droit haut, et sur bord du bas.

Plis horizontaux et verticaux.

27,25 x 44 cm

 

Louis-Marie-Athanase de Loménie, comte de Brienne (1730-1794), est un officier et homme politique français, baptisé le 20 avril 1730 à Paris et mort guillotiné le 10 mai 1794 à Paris.

C'est une branche cadette des Loménie, famille originaire de Flavignac en Limousin, qui est devenue au xviie siècle la quatrième maison de Brienne. Louis-Marie-Athanase est le frère puiné d'Étienne-Charles de Loménie de Brienne, cardinal ministre de Louis XVI. Lieutenant général des armées du roi, il avait commandé le régiment Royal Artois de 1747 à 1762. Nommé secrétaire d'État à la Guerre de 1787 à 1788, il est guillotiné le 21 floréal An II (10 mai 1794) avec quatre autres membres de sa famille et Madame Élisabeth.

WIKIPEDIA

Antoine, comte D'orlan De Polignac, IIe du nom, chevalier, né le 21 février 1742, et baptisé le même jour, dans l'église paroissiale de Saint-Pierre de cette ville (Condom); a obtenu un certificat de noblesse pour son admission aux chevau-légers, le 22 mars 1768; a été reçu dans cette compagnie par brevet du 17 septembre 1762; a consenti un contrat de vente, le 8 janvier 1775; a obtenu une commission pour tenir rang de capitaine de cavalerie, le l3 novembre 1782; et a été fail chevalier de l'ordre royal et militaire de Saint-Louis, à la fin de l'année 1785. Le roi lui a donné le titre de comte en 1792, et le brevet de colonel, le 24 août 1814; il a été retraité la même année. Il a fait la campagne de 1792, dans les chevau-légers, en qualité de brigadier, et ensuite dans le cadre de M. d'Anonville. Il a épousé, par contrat du 23 novembre 1767, Marie-Françoise d'Alton, fille de M. Odel d'Aslon, chevalier de l'ordre royal et militaire de Saint-Louis, brigadier des armées du roi, et lieutenant, pour S. M., de l'hôtel royal des Invalides, mort maréchal-de-camp en 1788, et de demoiselle Marie-Claire de Caucabanes de Beaudiguan.

Dictionnaire universel de la noblesse de France...Jean-Baptiste-Pierre Courcelles (1822)