! COVID-19: Expect longer shipping times // Attendez-vous à des délais de livraison

1786 quittance de l’abbe de Viguier, lecteur de M. le Duc d’Angouleme

$80.00 CAD

TRÉSOR de la Maison d’Artois
Pour le Quartier de janvier
 
Je soussigné, lecteur de Mgr le duc d'Angoulme, reconnois  avoir reçu de M. Bourboulon, Trésorier-Général de la maison d’Artois, la somme de six cent livres pour mes appointements en qualité de lecteur.
 
Paris avril 1786.
Signé par l’abbé de Viguier

 

À cette date le duc avait 10 ans.

Plis horizontaux et verticaux. Plusieurs rousseurs.

16 X 20.5 cm

 

Louis-Antoine d’Artois, duc d’Angoulême (1775-1824), devenu Louis-Antoine de France, dauphin de France (1824-1830), puis Louis de France est un prince de la maison royale de France, fils de Charles-Philippe de France, ce dernier étant comte d'Artois et le futur roi Charles X, et de Marie-Thérèse de Savoie.

Lors des événements de la révolution de Juillet (1830), moins d'une heure après l’abdication de son père Charles X, il renonce lui-même à ses droits en faveur de son neveu Henri (futur « comte de Chambord »). Il s’exile ensuite avec le titre de courtoisie de « comte de Marnes ». À la mort de son père (1836) jusqu'à son propre décès (1844), il devient l’aîné des Capétiens et le « chef de la maison de France », prétendant à la couronne de France et reconnu comme roi par les légitimistes sous le nom de « Louis XIX ».

Parmi les distinctions militaires qui lui ont été données, le duc d’Angoulême était notamment colonel général des cuirassiers et dragons, grand-amiral de France et généralissime de l’armée d'Espagne.

WIKIPEDIA