1786 quittance de l’abbe de Viguier, lecteur de M. le Duc d’Angouleme

TRÉSOR de la Maison d’Artois
Pour le Quartier de janvier
 
Je soussigné, lecteur de Mgr le duc d'Angoulme, reconnois  avoir reçu de M. Bourboulon, Trésorier-Général de la maison d’Artois, la somme de six cent livres pour mes appointements en qualité de lecteur.
 
Paris avril 1786.
Signé par l’abbé de Viguier

 

À cette date le duc avait 10 ans.

Plis horizontaux et verticaux. Plusieurs rousseurs.

16 X 20.5 cm

 

Louis-Antoine d’Artois, duc d’Angoulême (1775-1824), devenu Louis-Antoine de France, dauphin de France (1824-1830), puis Louis de France est un prince de la maison royale de France, fils de Charles-Philippe de France, ce dernier étant comte d'Artois et le futur roi Charles X, et de Marie-Thérèse de Savoie.

Lors des événements de la révolution de Juillet (1830), moins d'une heure après l’abdication de son père Charles X, il renonce lui-même à ses droits en faveur de son neveu Henri (futur « comte de Chambord »). Il s’exile ensuite avec le titre de courtoisie de « comte de Marnes ». À la mort de son père (1836) jusqu'à son propre décès (1844), il devient l’aîné des Capétiens et le « chef de la maison de France », prétendant à la couronne de France et reconnu comme roi par les légitimistes sous le nom de « Louis XIX ».

Parmi les distinctions militaires qui lui ont été données, le duc d’Angoulême était notamment colonel général des cuirassiers et dragons, grand-amiral de France et généralissime de l’armée d'Espagne.

WIKIPEDIA