1786 Paris lettre Vicomte Durfort, pension lieutenant Durfort-Dragons

$87.00 USD

| /

Lettre de Paris le 26 9bre 1786 du vicomte de Durfort à M. Jaquelin, au sujet d’une pension pour Lieutenant de la Lannau (?) du régiment Durfort-Dragons.

Paris 26 9bre 1786  M. Jaquelin
 
Il a été accordé comme vous le verrer par la lettre du ministre, une pension de 600# en retraite au Sr. De la Larneau, ---- Lieutenant de mon régiment (Durfort-dragons)
On m’a demandé à vos ----, pour que cette officier puisse être…pour toucher la ditte pension, son extrait satisfaire, et – attestation communiquer – d’autre pension : ces deux pièces sont ci jointes.
J’ai l’honneur de vous prier monsieur de m’addresser le brevet du Sr de la larnaud: je me charge de le lui faire passer.
….Vte. De Durfort rue Basse du Rempart Paris

 

1 page

18 x 14 cm.

Étienne Narcisse, comte de Durfort

Étienne Narcisse, comte de Durfort (1753 –1839), est un militaire et homme politique français des xviiie et xixe siècles.

Il entre au service, en 1769, comme sous-lieutenant au régiment de Chartres dragons), est nommé capitaine au régiment de Condé cavalerie en 1770, guidon des gendarmes de la garde en 1771, mestre-de-camp en second du régiment Royal dragons le 9 mai 1777, colonel du régiment de Durfort dragonsnote 1 le 11 novembre 1782, et chevalier de l'ordre de Saint-Louis.

Émigré en 1791, il fait les campagnes à l'armée des princes, et se trouve, en 1795, aide de camp de Monsieur, comte d'Artois (futur Charles X de France), il est nommé maréchal-de-camp en émigration.

 

Le régiment des chasseurs de Franche-Comté est un régiment de cavalerie du Royaume de France, de la République française et du Premier Empire, créé en 1675.

  • 11 novembre 1782 : renommé régiment de Durfort dragons
  • 17 mars 1788 : transformé en chasseurs, le régiment des chasseurs de Franche-Comté
  • 1er janvier 1791 : renommé 4e régiment de chasseurs

Mestres de camp et colonels

  • 11 novembre 1782 : Étienne Narcisse de Durfort, vicomte puis comte de Durfort
  • 1791 : Paul Maumigny de Verneuil

 WIKIPEDIA