1785 Paris Boutin Trésorier Marine quittance Epice Chambre des Comptes

$38.00 USD

| /

Quittance de M. Gravier Receveur des Epices de la Chambre des Comptes, paiement par Simon Charles Boutin receveur général de la généralité de Tours pour Epices des comptes de 1779.

Le soussigné Receveur des Epices de la Chambre des Comptes : Reconnois avoir reçu de M. Simon Charles Boutin Receveur Général des finances Tours
la somme de Vingt deux mille cent soixante une livres quatorze sols quatre deniers  pour les Epices de ses comptes cy dessus…..
 
Fait à Paris ce sixième jour du mois de juillet mil sept cent quatre vingt cinq
Gravier
 
Légères rousseurs et salissures.

25,50 x 19 cm

 

Simon-Charles Boutin était né en octobre 1719 à Orléans. Il acquit, le 7 août 1764, pour 9 000 livres, la charge de receveur général des finances de son père qu’il exercera jusqu’en 1780.

Il fut aussi premier commis adjoint, puis en titre, des bureaux de la Caisse commune des recettes générales des finances, de 1768 à 1780, directeur de la Caisse d’Escompte en 1767, l’un des douze commissaires de la Compagnie des receveurs généraux des finances en 1780-1781.

Il fut aussi trésorier général unique de la Marine, de 1781 à juin 1782, date à laquelle il exerça la fonction alternativement jusqu‘en 1788. Enfin, il fut administrateur du Trésor royal jusqu’en mars 1791 et conseiller d’Etat.

Boutin fut condamné comme contrerévolutionnaire après diverses dénonciations et chantages qui faisaient suite à son départ pour l’étranger. Il revint ainsi d’Angleterre, en janvier 1793…. incarcération à l’hôtel de Talaru, le 28 floréal an II (17 mai 1794), suspect de sympathie envers Marie-Antoinette qu’il avait accueillie autrefois dans le jardin de sa folie parisienne et pour son amitié avec la duchesse de Gramont qu’on avait retrouvée chez lui lors d’une descente de police… il fut guillotiné le 4 thermidor an II (23 juillet 1794) sur la place du Trône Renversé [de la Nation], puis inhumé dans les fosses communes de Picpus.