1784 Louis XVI nomination brevet de médecin Hôpital Militaire Bitche

$244.00 USD

| /

Brevet  sur vélin, de la place de Médecin à l’hôpital Militaire de Bitche (Moselle) en faveur du S. Lallemand. Signé Louis (secrétaire) et le Maréchal de France Marquis de Ségur.

Aujourd’hui Vingt troisième jour d’octobre 1784 le roi étant à Versailles jugeant à propos de faire remplir la place de Médecin de l’hôpital Militaire de Bitche vacant par  le changement de destination du S. Martin qui en étois pourvu., et étant informé que le S. Lallemand a donné des preuves tant de sa capacité et expérience au fait de la Médecine comme ayant été ci-devant employé à l’hôpital militaire de Calais en qualité de médecin en Second que de son zèle et affection au Service de Sa Majesté….S. Allemand en qualité de médecin dudit hôpital militaire de Bitche,,,

...en vertu du présent Brevet, qu’Elle a signé de sa main et fait contresigné par moi son Conseiller-Secrétaire d’État et de sa Commandement et Finances

 Louis    Le M'al de Ségur
 

Trois petits trous coin gauche inférieur. Plis verticaux et horizontaux. Jauni.

27 x 35 cm.

 

Philippe Henri, marquis de Ségur (1724 -1801) petit-fils du Régent, est un gentilhomme français, officier durant les guerres de Louis XV, secrétaire d'État à la Guerre de Louis XVI de 1780 à 1787, maréchal de France en 1783.

Les capacités qu'il démontre comme gouverneur de la Franche-Comté en 1775 le font nommer Secrétaire d'État à la Guerre le 25 décembre 1780. Il crée en 1783 un état-major général permanent et prend des règlements remarquables concernant les casernes et les hôpitaux militaires. Il endosse la responsabilité de l'édit réactionnaire dit « édit de Ségur » exigeant en 1781 quatre degrés de noblesse pour les nominations d'officier, mais il semble qu'il ne l'ait pas approuvée.

Il est fait maréchal de France le 13 juin 1783.  Anecdotiquement, il a signé, en tant que ministre de la guerre, le brevet de cadet-gentilhomme de Napoléon Bonaparte en 1784.

 

Durant la Terreur, il est enfermé à la prison de la Force et, après sa libération, est réduit à la plus grande pauvreté.

WIKIPEDIA