1775 France Rochefort, Intendant de la Marine d’Aubenton à De Fourcroy

$61.00 USD

| /

Lettre d’Aubenton l’intendant du port de Rochefort pour le commissaire Defourcroy, commissaire de la Marine préposé à la direction de l’Hôpital Royal.

Jolie cachet noir.

NOUS Commissaire de la Marine préposé à la direction de l’Hôpital Royal de ce Port, l’extrait ci-dessus véritable.  Fait Rochefort le vingt octobre mil sept cent Soixante quinze.
 
Defourcroy
 
 
FRANCOIS – AMBROISE D’AUBENTON
Chevalier, Conseiller de Roi en ses Conseils, Intendant de Justice, Police & Finances de la Marine & des Fortifications Maritimes au Port & Département de Rochefort
 
Certifions que la signature ci-dessus est celle de Mr. Defourcroy commissaire de la Marine…en temoin de quoi Nous avons signé le présent & à icelui fait apposer le cachet de nos armes, &  contre-signer par notre secrétaire pour servir & valoir ce que de raison.
Fait à Rochefort le vingt du mois d’octobre, mil sept cent soixante quinze
 
D’Aubenton
 
Par Monseigneur
??

26,50 x 22 cm

Quelques trous. Bordure droite plis et déchirures.

 

François Ambroise d’AUBENTON de VAURAOUX (1719 - 1793)

  • 1747 : il est nommé commissaire ordinaire à Brest.

  • 1749 : il est nommé commissaire à Toulon.

  • 1757 : Il est nommé commissaire et contrôleur au Havre.

  • 1761 : il est promu commissaire ordonnateur à Bordeaux.

  • 1762 : il est promu commissaire général de la Marine.

  • 1771-1776 : nommé intendant à Rochefort.

  • Décembre 1776 : il quitte le service avec une retraite de 16 000 livres et devient conseiller d’Etat.

Louis Antoine François FOURCROY (de)

Nommé contrôleur de la Marine à Dunkerque, il entre en fonctions le 27 janvier 1757 etprépare l’envoi d’un convoi de troupes et de vivres au Canada. Par la suite, il se rend à plusieurs reprises à La Haye pour conférer avec le comte d’Affry, ambassadeur de France au Pays-Bas, au sujet de la construction de prames et de bateaux plats.

En 1763, après la conclusion du traité de Paris, qui prévoit la destruction du port de Dunkerque, il est chargé de mettre en ordre la comptabilité de l’intendance. Le 22 février 1763, accusé de malversations, il est incarcéré à la Bastille. Son innocence ayant été reconnue, il est remis en liberté le 12 juillet suivant mais reste sans emploi jusqu’en août 1766, date à laquelle il obtient sa mise à la retraite.

Rappelé au service et réintégré dans son grade de contrôleur le 14 mai 1771, il est affecté à Rochefort où il est chargé de l’inspection des vivres et des hôpitaux et de l’élaboration du projet annuel de budget des dépenses variables du port.

En 1773, il perd ses fonctions de contrôleur et redevient simple commissaire, mais sonancienneté l’amène à remplir les fonctions d’ordonnateur en l’absence de l’intendant d’Aubenton.

WIKIPEDIA