1772 France dépenses Extraordinaires des Guerres Louis XV

$114.00 USD

| /

Sous le règne de Louis XV, extraordinaire des guerres.

Du 11 janvier 1772
Extraordinaire des Guerres 
 
Assignations convenues avec la finance tant pour ce qui est du de l’Exercice 1770, qu’a compte du service de 1772
(Colonnes pour ‘Ex. de 1770’,  ‘Ex. 1772’ et ‘Totaux’, rangés avec les mois)
 
Récapitulation 
Exercice 1770    2,367,000
Exercice 1772  55,767,000
 
Au moyen de ces assignations, l’Exercice 1770 sera soldé et ce qui restera des dépenses de 1772 sera assigné par égales portions dans les douze mois 1773. On observe que l’on en convenu d’Assigner ce restant des dépenses de 1772 suivant l’état qui en sera remis à la finance sans en désigner à l’avance définitivement l’objet. On suppose, cependant, que la totalité de l’exercice n’excédera point les 60 millions demander par le projet de fonds.
 

Approuvé à Versailles ce 12 jan 1772

Apostille à identifier, possiblement Marquis de Monteynard, Secrétaire d'État de la Guerre

4 pages, une avec écriture.

Plié en deux sur l’horizontal. Légers plis verticaux.

31,50 x 20,50

 

Le gouvernement de Maupeou et du triumvirat (1770-1774)

En 1770, le roi donne la conduite des affaires à un triumvirat composé de trois ministres conservateurs. Le chef de ce triumvirat est le chancelier de Maupéou, qui fut président du Parlement de Paris de 1763 à 1768. Maupéou est secondé par l’abbé Terray aux Finances et par le duc d'Aiguillon aux Affaires Étrangères et à la Guerre.

Finances

L’abbé Terray n'est un prêtre que nominalement, sa carrière gouvernementale est entièrement séculière et sa vie privée non exempte de reproches. Néanmoins, c’est un collecteur de taxes efficace. Il ouvre une école pour former les inspecteurs des taxes et ne ménage pas ses efforts pour que les impôts soient prélevés et collectés de la même façon dans toutes les régions. À sa nomination, l’État présente un déficit de 60 millions de livres et la dette à long-terme s'élève à 100 millions de livres. En 1774, les revenus des impôts ont progressé de 60 millions de livres et la dette réduite à 20 millions de livres. Il est revenu sur la libéralisation du marché des grains de 1763 et de 1764. Les contrôles seront une source d’agitation dans les années suivantes, et ce, jusqu’à la Révolution française

WIKIPEDIA