1766 condamnation à mort Thomas Arthur, baron Tollendal comte de Lally

$76.00 USD

| /


ARREST DE LA COUR DU PARLEMENT
Qui prive THOMAS ARTUR DE LALLY de ses États, Honneurs & Dignités; & le condamne à avoir la Tête tranchée en Place de Greve, pour avoir trahi les intérêts du Roi, de son Etat, & de la Compagnie des Indes, & pour abus d’autorité, exactions & vexations.
 
EXTRAIT DES REGISTRES DU PARLEMENT

Du six mai 1766

24 pages

Pli horizontal.

17 x 21,50 cm

 


Thomas Arthur, baron de Tollendal, comte de Lally, dit « Lally-Tollendal »,  n. 1702 et exécuté en place de Grève, à Paris, le 9 mai 1766, est un militaire et haut fonctionnaire français d’origine irlandaise.

Le 3 mai 1766, il est condamné à la décapitation pour « avoir trahi les intérêts du roi8». Après quatre ans de prison, il est conduit au supplice place de Grève, dans un carrosse drapé de noir8. Sa décapitation, œuvre des bourreaux Sanson père et fils, tourne presque au Grand-Guignol : Sanson manque son coup, casse la mâchoire avec son épée ainsi que plusieurs dents et doit recommencer.

Cette exécution produit une grande indignation en France et en Europe. Voltaire, qui oublie ses bons mots sur Lally, prend sa défense, et avec lui, l’opinion publique. Il dénonce et flétrit le jugement puis se mobilise en 1773, avec son fils légitimé9, Gérard de Lally-Tollendal, pour obtenir sa réhabilitation

La médiatisation par Voltaire de cette affaire contribua à l’impopularité de Louis XV, qui avait besoin d’un bouc émissaire, et au discrédit de la monarchie en France, rendue responsable par l’opinion publique de la perte de l’Inde française. La réhabilitation de Lally fut néanmoins hautement demandée par l’opinion publique dans toute l’Europe.

WIKIPEDIA