1694 lettre M. de Barbezieux à M. de Voyer: gendarmes de Nevers

$84.00 USD

| /

Lettre écrite à M. de Voyer d'Argenson, arrière-ban, remplacement de gendarmes et emprisonnement.

A Marly ce 20 juillet 1694
 
Monsieur,
J’ay recu avec la lettre que vous avez pris la peine de m’escrire le 16 de ce mois, la --- que vous avez faite de l’arriereban du niversnois, lyntention du Roy est que vous fassiez nommer trois gentilhommes pour servir en la place des deux gendarmes qui y avoient esté compris, et de celuy qui, a cause de son grand aage, n’est pas en estat de marcher, a l’egard des deux autres qui ne se sont pas trouves a l’assemblé , Sa Ma’te desire que vous les fassier arrester, pour demeurer en prison jusques a ce que l’arriereban soit de retour.
 
Je suis Monsieur,
 
Votre très humble et très assuré serviteur barbezieux
 
m. Le voyer

 

Texte de Voyer coin gauche haut:

J’ai recrit le 28 juillet 1694 et envoyé a Mr. de Ste. Marie pour lexecution des ordres,  et unr ord'ce pour arrester au Sr. Prevost de mevers

Plis horizontaux et verticaux. Petites déchirures bordure supérieur.

33 x 20,50 cm.

 

Louis François Marie Le Tellier, marquis de Barbezieux, né à Paris le 23 juin 1668 et mort à Versailles le 5 janvier 1701, est le troisième fils du marquis de Louvois, le secrétaire d'État de la Guerre de Louis XIV.

D'abord secrétaire d'État de la Guerre en survivance (5 décembre 1681), Barbezieux devint secrétaire d'État en titre après la mort de son père, le 16 juillet 1691.

Louis XIV, mécontent de sa conduite, s'en expliquait ainsi à l'archevêque de Reims, son oncle: « Votre neveu a des talents; mais il n'en fait pas bon usage. Il donne trop souvent à souper aux princes, au lieu de travailler. Il néglige les affaires pour ses plaisirs. Il fait attendre trop longtemps les officiers dans son antichambre; il leur parle avec hauteur, et quelquefois avec dureté ».

Louis François Marie Le Tellier meurt à 33 ans, le 5 janvier 1701. Mariage le 12 novembre 1691 Louise de Crussol († 1694), fille d'Emmanuel II de Crussol, duc d'Uzès et Marie-Julie de Sainte-Maure,

 

Marc-René de Voyer de Paulmy, 1er marquis d'Argenson est un homme d'État français, né à Venise le 4 novembre 1652 et mort à Paris le 8 mai 1721. Il fut ministre d'État et lieutenant général de police pendant vingt-et-un ans de 1697 à 1718. Il fut ensuite garde des Sceaux du 28 janvier 1718 au 7 juin 1720 et président du Conseil des finances sous la Régence.