1792 lettre de Bourg (Ain) sur levée Compagnies des Volontaires

Lettre des administrateurs de Département de L'Ain qui demande un état des frais pour la levée des Compagnies des Volontaires.
 
Bourg 1er Février 1792
Vous devez avoir reçu une lettre du Directoire du Département en date du 24 8bre dernier, par laquelle il vous demandoit l’état des frais que vous a occasoinnés la levée et formation des Compagnies de Volontaires.
 
En vous réitérant les remerciments et les éloges que mérite le zèle que Vous avez apporté à ces opérations, nous Vous prions de nous faire passer incessamment cet état par Vous certifié, afin que nous vous puissions vous faire rembourser au plutôt.
Administrateurs du Directoire du Département de L’Ain
Jourdan Bochard Martinon

 

Quatre pages, une avec texte

Pli vertical et horizontal.

23 x 18,50

 

1er bataillon de l’Ain

Date de formation : 20 janvier 1792.

Après les rassemblements des volontaires pour l’organisation des bataillons de l’Ain à la fin de l’été 1791, le département tira au sort les numéros des trois bataillons devant être organisés. Le troisième dans l’ordre de formation, tira le n° 1. Ce ne fut que le 28 décembre 1791, que le directoire du département donna l’ordre de rassemblement pour le 20 janvier 1792[1]. Les compagnies restantes pour le former étaient quasiment deux fois trop nombreuses pour le compléter. Le département procéda dès lors à un tirage au sort pour désigner lesquelles des compagnies restantes formeraient le 1er bataillon de l’Ain

revolutionsehrivolontaires.wordpress.com

Le 25 septembre 1793

Jourdan et al… sont destitués de leurs fonctions et ne pourront sortir de Bourg qu’après avoir rendu les comptes de leur administration à leurs successeurs.

Le citoyen Pochon, membre du conseil de la commune de Bourg, est nommé procureur-syndic du district, et les citoyens Bochard… sont nommés administrateurs du directoire

16 février 1794

Martinon est à remplacer, le décret le sous-entend, sans expliquer pourquoi. On ne veut pas du suppléant élu ; on en dit la raison : nous la comprenons bien


Next Previous