1791 congé à Brest pour marin par Lieutenant Général des Armées Navales

...Avons permis au Cn. Joseph M_ Billette du lieu de Cuimperlé (ed. Quimperlé) de se retirer chez lui jusqu’à nouvel ordre, après avoir servi en qualité de Volontaire de la 2e Classe pendant la Campagne dernière sur l’Espérance commandé par M. Corbel Sous Lieut. de Vau...
Brest,  le 20 janvier mil sept cent 91.

 

Décompte
Il lui revient pour 2 mois 19 jours, à raison de 24 par mois, à compter du 2 9bre 1790 au 20 jan 179163-4.
Il a reçu 48 à l’armement, et 15-4 en débarquant.
 

Signature par le Conseiller du Roi, Intendant de  Finance de la Marine en Bretagne, Redon (sa signature?).

Papier jaunie sur le dos. Deux bordures pliés. Plis vertical et horizontal.

30 X 21 cm

 

L'Espérance (1781) était une gabare de classe Rhône de la Marine royale française, plus tard reconvertie en frégate. L'Espérance a donné son nom à la baie de l'Espérance et à la ville australienne d'Esperance en Australie-Occidentale.

Le navire est construit à Toulon et baptisé sous le nom de Durance. Il sert dans l'escadre du vice-amiral de Grasse en tant que navire transporteur de troupes.

Avec La Recherche, la frégate quitte le port de Brest le 29 septembre 1791, pour une mission d'exploration chargée par le roi Louis XVI de retrouver Jean-François de La Pérouse, en Nouvelle-Calédonie et dans le Pacifique sud. Le navire est commandé par le capitaine Huon de Kermadec, commandant en second de l'expédition.

Jean Claude Redon de Beaupréau, comte, (1738-1815) est un homme politique français.

Pendant le ministère de M. le maréchal de Castries, il est nommé successivement commissaire général et intendant du port de Brest (1784), poste qu'il conserve jusqu'à l'époque de la Révolution. Suspect d'attachement et de fidélité envers le gouvernement royal, il est alors en butte aux persécutions du régime de la terreur, destitué en 1791, arrêté et incarcéré à Brest, puis à Carhaix (1793 - fin 1794). Il ne doit sa liberté qu'au 9 thermidor.

WIKIPEDIA


Next Previous