Guerre 14-18 carte d’identité: bonne à l’Hôpital Auxiliaire de Longwy 1914

Document d'un endroit historique, durant une période historique:

Carte qui date ~10 jours après le début de la Guerre. Durant la Bataille des Ardennes, Longwy est rendu aux forces allemandes le 23 aout 1914.

Hotel Dieu des Guerres de Longwy Hôpital Auxiliaire No. 201
Mont Saint Martin 6 aout 1914.
 
Carte d’Identité 91
 
En vertu des Instructions ministérieles Mademoiselle Germaine Kugene (?) est attaché au personnel de l’établissement en qualité de Bonne
 
Le Médecin en Chef ___ (signé)
La Présidente de l”association des Dames Fras Comité de Longwy ___ (signé)
 
2 tampons:
  • ASSOCIATION DES DAMES FRANCAISES Hôpital Auxiliaire No. 201 COMITE de LONGWY Le Médecin-Chef
  • ASSOCIATION DES DAMES FRANCAISES COMITE de LONGWY _______

 

Sale, petites déchirures, papier froissé.

12,5 X 7,5 cm

 

Le service de santé avait, à sa tête, le médecin-major de 1ère classe Favier, de l’armée territoriale, ayant sous ses ordres : le médecin-major de 1ère classe Jeandidier, du 164e régiment actif ; le médecin aide-major de 2e classe Lemaire, du 45e régiment territorial ; puis le personnel de l’hôpital militaire de Longwy-Haut : le médecin aide-major de 2e classe Grandjean, le pharmacien aide-major de 2e classe Noël, l’officier d’administration adjoint de 1ère classe Vignol, les officiers d’administration adjoints de 2e classe Trouyez et Malbet ; enfin 30 infirmiers de l’armée active ou de la réserve.

Le 10 août un parlementaire allemand se présente au gouverneur en le sommant de se rendre ; il est sommairement et vertement éconduit par l’énergique défenseur de la place. Du 2 au 20 août, une série de petites escarmouches se produisent aux avant-postes.

“Le 25 août, je crois de mon devoir d’exposer au gouverneur l’état précaire du Service de santé ;il consent à demander un armistice de deux heures pour évacuer nos malheureux blessés sur les hôpitaux auxiliaires de Mont Saint-Martin et de Longwy-Bas. L’ennemi refuse et le bombardement redouble d’intensité.”

…Deux heures après, des médecins allemands se présentent pour prendre les blessés et les évacuent : en partie sur l’hôpital complémentaire installé à Buzancy, en partie sur l’hôpital auxiliaire n°201 qui occupe les locaux de l’Hôtel-Dieu de Mont-Saint-Martin. 

…Quand la ville se rendit, 25 au soir, trois casemates étaient effondrées, la pharmacie disparue, la salle d’opération menaçait ruine. Le personnel sanitaire avait perdu 1 pharmacien et 2 infirmiers morts sous les éboulements, 2 infirmiers étaient grièvement blessés par éclats d’obus. Il y eut 400 blessés environ et approximativement 200 morts. (…)

http://hopitauxmilitairesguerre1418.overblog.com