France: Louis XVIII Décoration Chevalier de l'ordre du Phénix de Hohenlohe 1816

VENDU

Autorisation pour le Chevalier de St Allais par Louis XVIII de porter la décoration de l'ordre d'Hohenlohe, signé par le Marechal Duc de Tarente Macdonald.

Paris le 30 aout 1816.

4 pages, dont 1 imprimée.

23.5 X 18.5 cm

 

Le chevalier de Saint-Allais, directeur des archives de la noblesse de France, décoré de l’ordre noble du Phénix, chevalier des ordres de Malte, du Saint—Sépulcre de Jérusalem, du lion de Holstein-Limbourg, de la légion d’honneur, etc.

Étienne Mac Donald, 1er duc de Tarente, est un maréchal d'Empire.

Il commande les compagnies versaillaises lors du 18 brumaire an VIII, et appuie Napoléon Bonaparte. Après la bataille de Marengo et la campagne des Grisons, Macdonald est envoyé au Danemark comme ministre plénipotentiaire jusqu'en 1803. À son retour, il reçoit le titre de grand officier de la Légion d'honneur. Disgracié pour avoir soutenu le général Moreau, sous lequel il a servi, il vit une période d'exil en Berry. Mac Donald achète le château de Courcelles-le-Roy et de Bois-Sir-Aimé. C'est à cette époque qu'il devient gouverneur de la 7e région militaire et où il réside à Bourges, rue Jacques Cœur.

Ce n'est qu'en 1809 qu'il reprend le commandement d'une division en Italie. C'est à Wagram qu'il est nommé maréchal, après avoir enfoncé le centre de l'armée ennemie que protégeaient 200 pièces de canon. À son retour à Paris, en 1810, il est nommé duc de Tarente, et prend le commandement d'un corps d'armée en Espagne. En 1812, il commande le Xe Corps en Russie. En 1813, il prend part aux batailles de Lützen, de Bautzen et de Leipzig. Là, il traverse à la nage l'Elster, où périt Poniatowski, et assiste, le 30 octobre, à la bataille de Hanau. Pendant la campagne de 1814, il commande l'aile gauche de l'armée, et assiste à Fontainebleau à l'abdication de Napoléon, à laquelle il contribue.

Après l'abdication de Fontainebleau, il accepte la pairie le 4 juin 1814. Dans la nuit du 19 au 20 mars 1815, il part de Paris avec Louis XVIII, et, après l'avoir accompagné jusqu'à Menin, il revient, refuse tout poste de Napoléon, et prend du service dans la garde nationale comme simple grenadier. Après Waterloo, il est fait Grand chancelier de la Légion d'honneur. Au retour des Bourbons, le duc de Tarente reçoit la mission de congédier l'Armée de la Loire, créée par Napoléon le 17 mai 1815 pour combattre les vendéens à nouveau révoltés. Il est nommé major-général de la Garde royale de Louis XVIII en septembre 1815. Le 2 juillet 1815, il est nommé grand chancelier de l'ordre de la Légion d'honneur, dignité qu'il conserve jusqu'en 1831.

L'Ordre du Phénix de Hohenlohe est un ordre de chevalerie dont l'objectif est de récompenser le mérite et les services dévoués à la Maison de Hohenlohe. Il est une section de l'Ordre de l'Oriflamme fondé par le prince Philippe Ernest de Hohenlohe-Waldenburg-Schillingfürst en 1757 destiné à récompenser les actes méritants à l'égard de la famille de Hohenlohe...

Ce fut ensuite le prince Léopold à Hohenlohe-Bartenstein qui donna encore d’autres statuts à l’ordre. Il fut alors divisé en deux classes: l’ordre proprement dit de la Maison de Hohenlohe, délivré uniquement à des membres de cette Maison et à des membres de maisons princières et comtales nom médiatisées de l’empire; la deuxième classe ou Ordre du Phénix étant destiné à des nobles au service de la maison de Hohenlohe qui pouvaient même être des dames.

C'est ainsi que l'Ordre du Phénix de Hohenlohe put également servir à récompenser les émigrés français et leurs officiers allemands ou autrichiens ou russes qui s'étaient intégrés aux régiments de Hohenlohe qui combattaient contre la France et qui provenaient de l'armée des princes.

 

WIKIPEDIA