! COVID-19: Expect longer shipping times // Attendez-vous à des délais de livraison

Estampe du XVIIIème "La Sphère Artificielle ou Armilaire Oblique" c.1781

$85.00 CAD

– Sold Out

Estampe d'une sphère armillaire oblique au centre, le système de Copernic à gauche, et le système Ptolémée à droite. Intéressant petit détail, sur les deux modèles célestiels, la plus lointaine bande est titré: "L'Empire ou le séjour des bien-heureux".

Probablement d'un livre de l'abbé Laporte.

Gravée sur cuivre, originaire d'un livre (pli vertical). Sur l'image on voit coin haut-droit "Pl. 1'", et coin gauche-bas "I".

Rousseur sur pli, texte est aussi un peu déformé au bas du pli.

19,50 x 25 cm

 

En astronomie, une sphère armillaire, dans son approche classique, est un instrument qui modélise la sphère céleste. Elle est utilisée pour montrer le mouvement apparent des étoiles, du Soleil et de l'écliptique autour de la Terre. Son nom provient du latin armilla (cercle, bracelet). En effet, elle est constituée d'un ensemble de cercles métalliques ou armilles représentant la géométrie des éléments descriptifs de la sphère céleste.

On peut distinguer différents types de sphères armillaires :

La sphère armillaire d'observation ;
La sphère armillaire classique ou pédagogique ;
La sphère copernicienne.

 

À la fin du xviie siècle et surtout au xviiie siècle apparait la sphère copernicienne, qui essaie de représenter le système solaire. S'inspirant de la sphère armillaire géocentrique, elle met au centre le soleil. Il est entouré d'un certain nombre d'armilles essayant de matérialiser les orbites des différentes planètes du système. Des boules sont incluses représentant la Terre, la Lune, Jupiter, Saturne, etc. Les armilles tournent pratiquement toutes autour de l'axe écliptique, faisant de la sphère un objet assez lourd et inesthétique. On lui préfèrera les planétaires où les armilles disparaitront en partie.