Conseil des Anciens - Rapport fait par Ysabeau sur École Polytechnique 1798

Commission spéciale avec Loisel, Dedelay-Dagier , Lacombe-Saint-Michel, et Roger-Ducos.

Le 21 germinal an 6 (10 avril 1798)

Fini avec:

..."Approchez, bon jeune homme. Quoique vous sortiez pour la première fois de votre département, quoique vous ne portiez pas d'uniforme, approchez sans crainte. L'honnête pauvreté de vos parents ne leur a pas permis de vous envoyer à Paris; ils dévoient à l'éducation de leurs autres enfants le partage de leurs faibles moyens; et peut-être, dans leur vertueuse simplicité, peut-être ont-ils craint de corrompre en un séjour vicieux la candeur native de votre jeune âge, et d'altérer cette fleur de santé et d'innocence qui colore vos joues!...Approchez avec confiance; la République ne demande de vous, pour vous employer, que du civisme et du savoir. Répondez, et vous serez juge à la même mesure que tous les autres.
Tel est le langage que la patrie doit tenir à tous ses enfants, sans distinction, quelque part qu'ils aient reçu les premiers elemens des sciences.
Puisque la résolution l'a fait parler d'une mailiere (ed. ?) si contraire à ses intentions bienfaisantes, puisqu'elle semble continuer à l'École polytechnique un véritable privilège après l'abolition de tous les autres, la majorité de votre commission est d'avis que vous ne pouvez l'adopter."

 

A Paris, de l'Imprimerie Nationale.

24 pages. 

Petites déchirures sur les bords, tache sur le couvert, bordure sur le revers jaunies par âge et photodégradation. 

21,5o x 13,50 cm

Claude-Alexandre Ysabeau est né à Gien le 14 juillet 1754 et mort à Paris le 18 mars 1831. Prêtre d'abord (oratorien), puis professeur à l'École militaire de Vendôme et au collège de Tours, puis curé constitutionnel de Tours, il est élu député à la Convention par le département d'Indre-et-Loire. Il vote la mort de Louis XVI. Envoyé en mission, il organise l'armée des Pyrénées-Orientales, puis réprime avec Jean-Lambert Tallien la révolte fédéraliste de Bordeaux (300 condamnations à mort environ). C'est lui qui, le 9 Thermidor (27 juillet 1794), lance à Robespierre la célèbre apostrophe : "Oui, tyran, tu es le plus scélérat des hommes, l'heure de ton trépas a sonné !..." Membre du Comité de sûreté générale en mars 1795, il est élu au Conseil des Anciens en octobre 1795. Sous le Consulat et l'Empire, il devient inspecteur des services postaux.

Le Conseil des Anciens, lointain ancêtre du Sénat moderne, est l'une des deux assemblées législatives françaises du Directoire, avec le Conseil des Cinq-Cents. Elle fut instituée par la constitution de l'an III, adoptée par la Convention thermidorienne en août 1795 et mise en application le 23 septembre 1795. Le Conseil des Anciens a 250 membres, qui doivent avoir 40 ans au moins, être mariés ou veufs, et domiciliés depuis 15 ans sur le territoire de la République. Siégeant au palais des Tuileries, ils approuvent ou rejettent les résolutions prises par le Conseil des Cinq-Cents, et élisent les directeurs du pouvoir exécutif. Son président est désigné pour une durée ne pouvant excéder un mois.

Wikipedia

Related Items