1782 France lettre de Mme. de Ste. Marie d’Hugonet (Otage de Louis XVI)

Madame de Ste. Marie d’Hugonet confirme à son destinataire qu’elle a parler avec ‘le prince’ et qu’il était d’accord avec les dispositions.

Texte, difficile à déchiffrer:

Paris le 30 9bre 1782,
J’ai eû l’honneur de vous informer, Monsieur, que Le prince s’était conformé à ce que vous souhaitiés pour faciliter les favorables dispositions que vous m’avés témoigné; et que je suis  même aussi du cautionnement bien en règle de M. dehosus(?). Je vous aurais la plus sensible obligation de vous rappeler – s’il y a tribunal, combien j’espère à la conclusion de cette affaire. Ayés la bonté de – le moment en vous voudreés que je vous présente les deux pièces que j’ai honneur de vous annoncer. J’ai celui d’être avec la reconnaissance & les sentiments les plus distingués, Monsieur
Votre très humble & très obéissante servante
De Ste. Marie D’Hugonet
 
Rue Ste. avou(?), No. 13 au marais

  

Je n’ai pu trouver beaucoup d’informations sur cette noble ou sa famille, sauf pour une mention dans un livre, qui raconte une histoire moin connue. La famille Dugonet était une des 600 familles parmi les ‘Otages de Louis XVI’ de 1791. Voir plus bas.

4 pages, une écrite.

Pli horizontal.

21,50 x 16,50 cm.

 

Il (Louis XVI) partit de Paris dans la nuit du 2o au 21 juillet 1791, avec la reine, le dauphin, madame royale et madame Elisabeth. On se rappellera long-temps le triste résultat de cette tentative si mal conçue, et encore plus mal exécutée ...On sait comment la famille royale, arrêtée à Varennes par Drouet, maître de poste de Sainte-Menehould, fut ramenée à Paris au milieu d'une population furieuse qui l'accabla d'outrages; comment, enfin, on osa suspendre dans Louis XVI l'exercice des fonctions royales. Cependant on travaillait à l'œuvre de la constitution, elle devait être soumise à l'acceptation du monarque; mais il était évident que si, dans les transactions ordinaires, il faut que les deux parties jouissent d'une égale liberté , à plus forte raison cette condition devait-elle être exigée pour le contrat qui allait se former entre le monarque et la nation. Enfin, c'était une chose avouée, qu'il fallait que la constitution fût présentée à la libre sanction du roi, et que le roi n'était pas libre, puisque, s'il voulait sortir de Paris, on s'écriait qu'il allait quitter la France; et que pour qu'il pût habiter une ville de son choix, il fallait aux dominateurs une garantie.

De là cette idèe :

Des otages répondront sur leur téte  que le roi ne passera pas les frontières

Cette pensée fut inspirée à M. Durosay, rédacteur de la Gazette de Paris, qui fit un appel aux amis de la monarchie. Cet appel fut suivi de nombreuses adhésions : nobles, bourgeois, ecclésiastiques, militaires, artistes, artisans se présentèrent à l'envi. Ce serait un recueil curieux que celui des mêmes sentimens diversement exprimés en cette circonstance : les uns se dévouaient en traçant de leur sang leur acte de sacrifice, d'autres entouraient d'emblêmes leur profession de foi… 

Louis XVI recut avec sensibilité les offres de dévouement qui parvenaient à sa connaissance. La liste de ses serviteurs dévoués, les expressions de notre amour arrivaient jusqu'à son cœur. Pour perpétuer le souvenir de notre dévouement, il se proposait, lorsqu'il se verrait enfin le maître, de créer en notre faveur une institution qui porterait le nom d'ordre de la fidélité, ou d'ordre de famille.

Dès que le numéro du Journal de Paris m'eut fait connaître l'idée de son rédacteur, je pensai que les femmes pouvaient briguer la gloire de s'offrir en holocauste, et le jour même j'écrivis à M. Durosay en ces termes :….

Transmettre le nom de tous les fidèles sujet, qui s'offrirent en otages pour le roi, c'est élever un monument à l'honneur de six cents familles; je m'estimerai heureuse, si le souvenir de mes mémoires se conserve à l'aide de ces noms glorieux.

Liste générale des Otages de Louis XVI et de Sa famille…

  1. HUGONET (D'), ancien lieutenant colonel d'infanterie, chevalier de Saint-Louis.
  2. HUGONET (Madame de SAINTE-MARIE d’), et
  3. Sa fille

Mémoires: Événemens, moeurs et anecdotes, depuis le régne de Louis ..., Volume 1    De Fars Fausselandry

Related Items