1775 Abbeville, lettre Comte d’Houdan à un Maréchal de France

$110.00 CAD

– Sold Out

| /

Le Comte d’Houdan, Lieutenant de Monseigneurs les Maréchaux de France au bailliage d’Abbeville écrit à un Maréchal de France sur une affaire judiciaire. Deux gentilshommes, de Farmicourt et de Soyecourt, se sont battus.

Monsieur le Maréchal,
 
Je prie Monsieur Gondot (1) de vous rendre compte d’une affaire arrivée dans le Département que le Tribunal m’a confié de la conduitte que j’y ait tenu dont je luy envoy le détail avec le résultat des informations par les quels il paroit, d’abord que Monsieur de Cupis commandant la maréchaussée à Abbeville apris sur luy de renvoyer deux fois les gardes que j’avois jugé nécessaire et très nécessaire de donner aux deux gentilshommes qui se sont battus. Je ne porte sur cela aucunes plaintes contre Monsieur De Cupis, je crois au contraire qu’un zèle immodéré, mal entendu et peu réfléchit la porté à cette inconséquence je vous supplie même Monsieur le Maréchal d’envisager la démarche de Monsieur de Cupis avec clémence.
Monsieur de Soyecourt (2) Mousquetaire de la Seconde Compagnie instruit que j’etois obligé d’informer de l’affaire et soupçonnat apparemment que Monsieur De Framicourt (3) pouvoit avec raison se plaindre des mauvais propos que avoient été la cause //
de leur querelle s’en est allé à Paris au moment où il a sut que j’en allois prendre connoissance et la suivre conformément aux règlements. Si vous voulez Monsieur Le Maréchal que je termine cette affaire ayez la bonté d’envoyer un garde à Monsieur De Soyecourt Mousquetaire de la seconde compagnie que je crois logé à l’Hotel luy ordonner de se rendre icy, ou je prononcerez d’après les informations prises et a prendre, par ceque Monsieur de Loyecourt qui n’a point comparu dire à sa décharge je me conformerai aux Ordonnances du Tribunal suivant l’exigence de l’affaire et si Monsieur de Loyecourt ne prouve rien qui puissent éteindre ou affoiblée les premières informations prises, qui le chargent d’avoir tenu des propos qui attaquèrent l’honneur et la réputation de Monsieur De Framicourt, j ’ordonnerai que Monsieur de Loyecourt fasse à Monsieur de Framicourt une réparation authentique devant quatre gentilshommes que j’assemblerai chez moy avec eux leur faire réitérer leurs paroles et déffendre les voyes de fait..
 Je vous demande Monsieur Le Maréchal de me pas --- relâcher du plus ou moins de la --- de prison portés part les Edits et Déclaration du mois de 7bre mil six cent cinquante et un et //
mil six cent cinquante trois, réitéré dans la Declaration du douze avril 1723 article premier au surplus je me conformerai sur cela aux Ordres qu’il vous plaira me donner, n’ayant rien de plus – que de vous – et au Tribunal l’envie que j’ay de meritter la confiance dont il veut bien m’honorer.
J’ai l’honneur d’être avec respect
Monsieur le Maréchal
 
A villlers par abbeville ce 12 juillet 1775
 
Vostre très humble et très obéissant serviteur
 
Le Comte d’Houdan (4)
Lieutenant de Monseigneurs les Maréchaux de France au bailliage d’Abbeville

 

Notes sur le dos (du Maréchal?).

Plis, rousseurs, taches sur les bords, petites déchirures.

35,50 x 24 cm

 

(1) René François Gondot. Il n'a écrit que pour le théâtre. Il composa quelques parades pour le Théâtre-Italien...seize ans secrétaire général du Tribunal des Maréchaux de France.

(2) Pierre-Nicolas, écuyer, Sr de Soyecourt, mousquetaire noir du Roi, chevalier de St. Louis, lieutenant du maire d’Abbeville en 1778, 79, 80, 81, 82...

(3) Jean-Baptiste-Louis Gaillard de Framicourt (1733-?). …Chevalier, Seigneur de Boencourt, Framicourt & Morival, Maitre particulier des Eaux et Forets en Ponthieu, en 1771, maire d’Abbeville de 1768 à 1777…

(4) CONRAD-VICTOR~ FRANçOIS DE CACHELEU TRUFFIER, Comte d'Houdan & de Villers-sur- Authie, (1722-1802), premier Pair du Comté de Ponthieu, Lieutenant des Marécbaux de France à Abbeville, Chevalier de St.-Louis, en 1790, Seigneur de Villers, Collines & Beaumont, allié à Auguste-Isabelle-Josèphe de Jacquet de Rosée.