1791 passeport de Fontainebleau pour le royaliste Comte de Charbonnel

En 1791, Jean Baptiste Charbonnel du Betz participa à la fuite des soeurs et tantes de Louis XVI. Il émigra peu après pour rejoindre l'armée royaliste hors France.

Ici, un passeport reçu de la ville de Fontainebleau, du 19 juillet 1791.

Ville de Fontainebleau
Nous officiers invitons et prions tous ceux qui sont à inviter et prier de laisser passer sans aucune trouble ny empêchement Monsieur Jean-Baptiste Charbonnel du Betz officier au Régiment des Chasseurs du Hainaut et de lui donner tout secours lorsque le besoin l’exigera, en foy de quoi nous lui avons délivré le présent passeport pour lui servir selon qu’il en aura Besoin. Fait au Bureau à Fontainebleau ce dix neuf juillet mil sept cents quatre vingt onze

Marquis officier municipal
Geoffroy Jeune
Martinet
---- (?)



Tampon pour taxe.

Pli horizontal et vertical. Papier froissé sur les bords

19 x 25 cm

Jean-Baptiste, comte de Charbonnel du Bets, baron de Saussac, seigneur de Flachat et de Cublaise, chevalier de l'ordre royal et militaire de Saint Louis. Reçu en 1767, dans la seconde compagnie des mousquetaires de la garde ordinaire du Roi, devint officier supérieur. Pendant qu'il était chef d'escadron au régiment de chasseurs du Hainaut, eut l'insigne honneur, le 20 février 1791, d'assurer, à la tête de sa troupe, la sortie de Mesdames Marie-Adélaïde et Victoire, filles de Louis XV et tantes de Louis XVI, Louis XVIII et Charles X. Ces princesses lui adressèrent une lettre de remerciement qui est précieusement conservée dans la famille.

Il fut l'un des gentilshommes qui se trouvèrent aux ordres du Roi le 28 février 1791, ayant eu l’honneur d'assister ce jour là au coucher de Sa Majesté, et qu'il emigra la même année, après avoir refusé le serment demandé à l'armée, pour rejoindre directement à Coblentz l'armée des princes, dans laquelle il servit jusqu'au licenciement, y ayant fait la campagne de 1792, avec les officiers émigrés du regiment des chasseurs à cheval du Hainault.

A la lettre que M. le comte de Charbonnel a eu l'honneur de recevoir de mesdames de France, tantes du Roi, il faut ajouter celle de S. Ex. M. le marquis de Dreux-Brezé, grand-maître des cérémonies de France:

“Le Roi instruit, monsieur le comte, du dévouement que vous avez montré dans le tems pour mesdames Marie-Adélaïde et Victoire-Louise-Marie-Thérrèse de France, en vous rendant à leur passage par Fontainebleau, à la tête d'un détachement armé pour protéger la retraite de ces princesses, voulant vous donner une preuve de sa satisfaction, m'a chargé de vous faire savoir que Sa Majesté trouvait bon que Vous eussiez l'honneur d'accompagner, ainsi que monsieur votre fils, le corps de Mesdames de France, depuis Fontainebleau jusqu'à Saint-Denis. Je me félicite, monsieur le comte, d'avoir à vous faire part de ce témoignage de la bienveillance de Sa Majesté.

Signé: le Marquis de Dreux-Brezé.”


Next Previous