1791 loi vente de l'Abbaye de Royaumont (Val-d’Oise) et les biens

Louis XVI approuve le décret de l’Assemblée Nationale, qui vend l’Abbaye de Royaumont et ses biens.

Les biens nationaux ou Domaines nationaux sont des domaines et possessions de l’Église (bâtiments, objets, terres agricoles, mines, bois et forêts) qui furent confisqués durant la Révolution française, en vertu du décret du 2 novembre 1789. Ceux-ci sont vendus pour résoudre la crise financière qui a causé la Révolution.

                                                LOI
        Relative à la vente de la Maison conventuelle et des biens dépendans           de la ci-devant Abbaye de Royaumont
                            Donnée à Paris, le 27 Mars 1791...
              Décret de l’Assemblée Nationale du 22 Mars 1791,
  1. Qu’il sera procédé à la vente de la Maison conventuelle et des biens dépendans de la ci-devant abbaye de Royaumont, size District de Gonesse, dans les formes prescrites par les Décrets sur l’aliénation des Domaines nationaux
  2. Que les Religieux actuallement résidens dans l’abbaye de Royaumont, et qui désirent vivre en commun se retireront dans la maison conventuelle de la ci-devant abbaye des Vaux de-Cernay, size District de Dourdan et dont la vente sera provisoirement suspendue.

 

Jolie entête révolutionnaire, Marianne avec pique et bonnet, vaisseaux, barils, ancre, etc. Gravée par Goujot.

Imprimé à Arras par l’Imprimerie de J. B. Vicogne, rue du Saumon.

4 pages, 3 imprimées

26,50 x 21 cm.

 Abbaye de Royaumont 1790 Alais

L'abbaye de Royaumont est un ancien monastère cistercien situé dans le hameau de Baillon à Asnières-sur-Oise dans le Val-d'Oise, à environ trente kilomètres au nord de Paris. Cette grande abbaye cistercienne d'Île-de-France, construite entre 1228 et 1235 sous l'égide de Louis IX fut vendue comme bien national à la Révolution française.

Le 11 janvier 1791, les scellés sont posés, et la vente aux enchères de l'ensemble de l'abbaye comme biens nationaux se déroule en mars. Le 23, la mise en vente est annoncée et s'effectue en plusieurs lots les 9, 15 et 31 mai 1791. La plupart des lots est adjugée sans enchères pour un prix total de 642 341 livres au marquis Jean-Joseph Bourguet de Guilhem de Travanet, un industriel, qui avait été le banquier de jeu de la reine Marie-Antoinette et avait épousé la fille de Bombelle, ministre de Louis XVI.

Le 22 et 23 décembre 1791, les bâtiments sont vidés des derniers témoins de leurs activités passées : le mobilier, les livres et les archives, l'argenterie, les cloches mais aussi les sépultures royales.


Next Previous