1791 lettre de l’éveque duc de Laon à M. de Noyal, à son chateau (Picardie)

VENDU

Lettre de l'évêque duc de Laon, seulement quelques mois avant son émigration. Est-ce qu'il planifie son évasion?

Il m’a suffi de vous connaitre Monsieur pour désirer un arrangement amicable avec vous, votre voiture et votre coquité(?) m’en ont fait entrevoir la facilité d’y réussir. J’attens le projet de M. Le Prieur de Boheris. Il es votre ami et le mien. Il est sage et éclairé et je suis persuadés qu’il nous contentera tous les deux. Je vous pris d’être persuadé des sentiments pleines d’attachements avec les quels j’ai l’honneur d'être monsieur votre très humble et très obéisant serviteur
 
 +__ duc de Laon
 
a Laon le 11 janvier 1791

 

Très joli sceau de l’évêque.

Bohéries est une commune dans la Picardie, non loin de Guise, où se trouve le château de M. Noyal. L'abbaye de Bohéries est une ancienne abbaye cistercienne, vendue comme bien national le 31 mai 1791 pour la somme de 111,400 livres..

18 x 13 cm.

 

Sous l'Ancien régime, l'évêque était duc et pair de Laon. Il participait à la cérémonie du sacre des rois de France lors de laquelle il portait la Sainte ampoule.

En 1790, la constitution civile du clergé supprime le siège épiscopal de Laon.

 

Louis Hector Honoré Maxime de Sabran (1739-1811) est un prélat français qui fut brièvement primat de Lorraine puis dernier évêque de Laon.

En 1789, il est élu, au sein Bailliage du Vermandois à Laon, député du clergé aux États généraux de 1789. Dans un premier temps, il n'est pas défavorable aux réformes proposées, jusqu'aux Journées d'octobre où sa position se durcit contre l'ampleur que prenait la Révolution…Il est membre également du salon français, club contre-révolutionnaire. En 1790, Monseigneur de Sabran dépose un projet d’évasion, préparé au sein de ce club, entre les mains de Madame Elisabeth.

Il adopte alors une attitude d’opposition justifiée sur l’ingérence du pouvoir temporel dans le domaine spirituel ce qui lui vaudra d'une part, en janvier 1791, une dénonciation devant le Directoire départemental pour avoir nommé un vicaire à Chevennes, alors que son diocèse n’existe plus et d'autre part, des attaques de Camille Desmoulins, dans son journal « les Révolutions de France et de Brabant ».

WIKIPEDIA

 

En avril 1791, il est contraint à l'exil mais il continuera à suivre les affaires de son diocèse et d'y ordonner des prêtres réfractaires


Next Previous