1789 charge de sous-lieutenance, signé par Louis XVI et Puységur

Document signé par Louis XVI (secrétaire) et par le ministre de la Guerre Louis Pierre de Chastenet, comte de Puységur.

Le 20 avril 1789...la Révolution s'approche!

Mons. Le Cornu de Balivière Premier Lieutenant Colonel de mon Régiment d’Infanterie et en son absence à celui qui la commande ….Aimé Philibert de Bevy: 

Mons Le Cornu de Balivière ayant donné à Aimé Philibert Mathurin de Bevy né le 13 juillet 1773 la charge de second souslieutenant surnumeraire sans appointement en la Compagnie du Chr. de Molant dans mon régiment d’infanterie que vous commandée, vacante par la promotion de Chariste-Bela à une souslieutenance…je prie dieu qu’il vous aie Mons. Le Cornu de Balivière en sa Sainte garde.
 
Écrit à Versaille le vingt Avril 1789
 
Louis     Puysegur

 

Sous-lieutenant à 15 ans! Plusieurs de ces personnages ont pris part à l'Affaire de Nancy de 1790.

Plis horizontaux et verticaux. Papier froissé en endroit. Rousseur sur pli vertical. Six coupures au papier sur le vertical: trois à gauche, trois à droite. Je crois que c'est normal pour ce type de document.

23,50 X 35,50 cm.

 

Louis Pierre de Chastenet, comte de Puységur (1727-1807) est un militaire français, membre de la Maison de Chastenet de Puységur

Le comte de Puységur fait carrière dans l'armée. Grand-croix de l'ordre royal et militaire de Saint-Louis (25 août 1780) et lieutenant général en 1781, il devient ministre de la Guerre dans le ministère de Jacques Necker, du 30 novembre 1788 au 12 juillet 1789. Remplacé par Victor François, duc de Broglie, il reçoit les marques d'estime de l'Assemblée. Resté fidèle à son roi, il commande une petite troupe de gentilshommes et défend les Tuileries contre l'insurrection le 10 août 1792. Il émigre après la mort du roi, auprès duquel il était constamment resté.

WIKIPEDIA

Descendant d'une famille connue en Normandie dès le XIe siècle, né en 1738, Nicolas-Pierre Le Cornu de Balivière entre dans l'armée à 13 ans. Sa carrière se déroule au régiment du Roi-Infanterie, l'un des plus prestigieux, où il gravit tous les échelons de la hiérarchie sans acheter un seul office. Lorsque son régiment est dissous en mars 1791, il est maréchal de camp. Il s'engage alors dans les Chasseurs nobles de Condé et se bat avec l'armée des princes en Allemagne, en Autriche et en Pologne, jusqu'aux frontières de la Russie. Sa famille le suit dans des conditions de plus en plus difficiles. Rentré en France en 1801, il trouve tous ses biens vendus et survit grâce à l'aide de ses amis

Mémoires inédits du général marquis de Balivière (1738-1821)

par Nicolas-Pierre Le Cornu de Balivière, Michel de Gouberville, Bertrand Galimard de Flavigny

Nicolas Pierre Le Cornu de Balivière (1738-1821) lieutenant colonel du Régiment du Roi. Il se Irouvoit commander en chef le Régiment du Roi infanterie lors de la révolte qui éclata à Nancy, en 1790, et fut accusé de n'avoir pas usé dans cette occasion de toute la fermeté nécessaire. Il quitta son corps peu de temps après, et abandonna entièrement le service.

Biographie moderne ou dictionnaire biographique de tous les hommes morts et ...

par Henri-Louis Coiffier de Verfeu

 …Vers la fin de mai, quatre jeunes officiers du régiment du Roi, les deux frères de Cheffontaine, MM. de Bissy et de Chariste-Bela,crurent avoir trouvé le moyen de désunir les bourgeois d'avec les soldats ; ils conçurent une idée qui témoignait toute la légèreté de leur âge. Il y avait dans le régiment un bretteur, condamné autrefois à être pendu, et qui avait obtenu sa grâce ; ils l’engagerent, moyennant quelqu’argent, à se déguiser en garde national, pour attaquer ceux de ses camarades qui ne le connaissaient pas, et d’autres fois à provoquer les bourgeois sous l’uniforme de son régiment. Il fut pris par ses camarades, conduit devant ses chefs et condamné à un mois de cachot…

Histoire de l'affaire de Nancy, 1790: Épisode de la révolution ...

par Xavier Maire


Next Previous