1788 Paris circulaire banque Cottin, Jauge et Girardot pour Bordeaux

$115.00 CAD

| /

Lettre du 17 juin 1788 Paris, changement du nom de la banque COTTIN, JAUGE & GIRARDOT. Envoyé à Schröder & Schÿler maison de négoce de vin à Bordeaux.

Théodore Jauge et Antoine Louis Girardot sont incarcérer aux Madelonettes le 7 septembre 1793 par ordre du Comité Révolutionnaire de la Section des Piques, puis transférés aux Anglaises, en tant que banquiers et donc suspects.

Le 11 septembre 1793 Paul Cottin meurt d'une crise "d'angine de poitrine". La légende veut qu'il meure juste quelques heures avant l'arrivée des gardes,

Jauge fut gullotiné sur la place de la Nation à Paris le 17 juin 1794. Girardot avait survécu à la Révolution, malgré la prison et le séquestre. Au début de 1795, il avait repris la banque. 

Première page, (imprimée)

…vous prévenir que le terme de notre Société étant arrivé, nous venons de la renouveler avec cette seule différence que, nous y admettons M. Antoine-Louis GIRARDOT, veuve de M. COTTIN père et notre beau-frère, qui travaillait dans notre Maison depuis quelques années. Cette nouvelle Société qui commencera au premier Juillet prochain, roulera sous le nom la raison de COTTIN, JAUGE & GIRARDOT….
 

Signatures au bas.

Deuxième page (texte)

...entretenir avec vous des liaisons services, elles se sont bornées jusqu'à présent des relations bien passagères....Votre et Cottin au surplus des affaires ont engagé à une petite tournée...

Troisième page (imprimée)

 ...Nous vous offrons nos services les plus empressés, soit pour affaires de banque, achat d'effets royaux, de matières d'ors & d'argent, constitution & recette de rentes & toutes autres opérations qu'il pourrait vous convenir...

Signatures au bas.. 

Plis l'horizontaux et verticaux.

4 pages

24,50 x 19,50 cm

 

Jean Laurent Théodore Jauge est un banquier d'affaires français (1747-1794 guillotiné). 

Il exerce le métier de banquier s'associant en 1778 avec Jean Louis Cottin, Girardot et d'autres associés.

Sous la Révolution en 1789, lorsque la disette se fait sentir, il ouvre avec ses deux amis un crédit de 600000 livre à la municipalité de Paris dont 297000 livres de billets, donnés à la garde nationale française, pour l'acquisition de casernes et d'habillement pour la troupe. Sa banque fournit sans intérêt ni commission 10000 livres sterling de traites sur l'Angleterre afin de payer dans l'urgence des farines dont la France avait besoin, et que le gouvernement était dans l'impossibilité de payer.

Le 1er septembre 1789, il devient également, le 1er aide de camp du Marquis de La Fayette Commandant Général la Garde Nationale Parisienne avec le rang d'aide major général. Le 30 septembre 1791, Il obtiendra avec Cottin, Girardot et ses associés la satisfaction de l'Assemblée Nationale et la reconnaissance publique de tous les concitoyens pour son dévouement civique pendant les événements de 1789 (Tiré de la "Gazette Nationale ou Moniteur Universel." du mardi 11 octobre 1791 - Troisième année de la Liberté.).

...En dépit de ses actes civiques et de son patriotisme, il est arrêté une première fois le 7 septembre 1793 puis libéré. Il est de nouveau incarcéré, 29 décembre 1793 et englobé dans la conjuration du baron Batz et la tentative d'assassinat contre Collot d'Herbois.

Il sera exécuté sur la place de la Nation à Paris en même temps qu'Henri Admirat et 52 autres personnes. Cottin, le jeune banquier époux de Sophie, craignant une arrestation, préféra se suicider.

WIKIPEDIA


Next Previous