1794 Congé de Réforme à Besançon, grenadier estropié du 41e régiment

Document avec de superbe images, gravé par lapret: représentation de la prise de la Bastille et la devise ‘Qui sert bien son pays, n’a pas besoin d’aïeux’. Dans le cadre…canons, tambours, épées, piques,etc.

 

BATAILLON 41e Régiment COMPAGNIE des grenadiers
 
Approuvé par m-- général commandant le 6e division de l’armée du rhin Aubugeaois
 
Congé absolu au nommé hyppolite le roy grenadier au quarante unième rég. inf. de la Compagnie des grenadiers natif de leau Département du Calvados district de eau agé de vingt huit ans...cinq pieds quatre pouces
…a été réformé…constantant qu’il est estropié du bras droit suite de coup de feu une perte considérable du subitus (?) lésion des doigts et du poignée dont les movements ne sont plus libres a fait usage des eaux sans – et provisoirement réformé par son régiment jugé hors d’état de servir et digne de la récompense militaire.
 
Fait à Besançon le vingt unième jour de Vendémiaire de l’an trois (12 octobre 1794)...
 
Vu par moi commandant temporaire de la Place Méquillet
Vu par nous Commissaire des guerres Penotet
Certifié par nous officiers de santé en chef Ledoux Boissenet Morel Charles
 

Cachet de cire rouge ‘ETAT MAJOR DE BESANCON’ avec ‘Par ordonnance Goguel Sre’ (secrétaire)

Plié en huit. Déchirures sur plis. Petits trous sur plis. Petits manques de papier. Rousseurs au bas

28 x 39,50 cm

 

Le 41e régiment est formé du régiment de la Reine créé en 1661.

 

Le 41e régiment d'infanterie est embarqué pour Saint-Domingue en 1792, et participe aux batailles et combats de la Révolution haïtienne. Le 1er bataillon rentre en France en 1793 tandis que le 2e bataillon, disparaît complètement lors ces guerres.

 

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français en 1793:

 

  • Alors aux colonies, le 1er bataillon qui devait former le noyau de la 81e demi-brigade de première formation n'a pas été amalgamé.
  • Alors aux colonies, le 2e bataillon qui devait former le noyau de la 82e demi-brigade de première formation n'a pas été amalgamé.

 

Antoine Jean-Baptiste Aubugeois dit "de La Borde" (1748-1814) est un général de brigade de la Révolution française.

Soldat au régiment d'Auxerrois-Infanterie en 1765, il participe à la Guerre d'indépendance des États-Unis. Il est maréchal des logis de gendarmerie en 1791, général de brigade le 6 janvier 1794, plusieurs fois blessé, il est nommé commandant de la place forte de Belfort, puis de Besançon en 1795. Commandant de la 2e subdivision de la 10e division militaire de Haute-Garonne et de Hautes-Pyrénées, il réprime l'insurrection royaliste de cette région lors de la bataille de Montréjeau le 20 août 1799, et sert ensuite en Corse en 1800.

 

Jean Nicolas Méquillet (1736 -1822) est un général de division de la Révolution française.

Il est le frère de Charles-Nicolas Méquillet (1728-1802).

…Il reprend du service le 21 octobre 1791, il est élu chef du 3e bataillon de volontaires de la Haute-Saône, et il prend le commandement de Neuf-Brisach le 5 juillet 1792.Il est promu général de brigade provisoire le 19 mai 1793, et général de division provisoire le 30 juillet suivant. Il est suspendu de ses fonctions le 27 juillet 1794. Il est remis en activité le 28 septembre 1794, et confirmé dans son grade de général de division le 13 juin 1795.


Next Previous