1803 lettre future General Hulin sujet prisonnier militaire à Paris

Lettre signée par le futur général Pierre Hulin. Comme émissaire du général Davout, il s'enquête sur un prisonnier dans la prison militaire de Montaigu à Paris.

J’était chargé par le Général Davout de vous porter l’ordre du Premier Consul relatif au nommé Bouvelet, détenu à la Prison de Montaigu, et d’en conferé avec vous
N’ayant pas été assez heureux pour vous rencontrer je prends le partie de vous l’addresser sous ce pli.
Respect et attachement,
P. Hulin
Germinal An 11   (Mars-Avril 1803)

 

En 1801 Davout devient commandant des grenadiers de la Gardes des Consuls, le 15 septembre 1802, Hulin est nommé commandant des grenadiers à pied de la Garde des Consuls.

Pli horizontal. Papier froissé. Petit trou au bas droit. Papier semble être découpé d'une feuille plus large.

14 X 15 cm.

Pierre-Augustin Hulin, né à Paris le 6 septembre 1758 et mort dans la même ville le 10 janvier 1841, est un général français de la Révolution et de l’Empire ayant joué un rôle important lors de la prise de la Bastille.

Le 14 juillet 1789, Hulin se met avec l'huissier Maillard à la tête du peuple insurgé, marchant à la Bastille, et entre un des premiers dans la forteresse. Hulin chercha, en vain, à sauver le gouverneur de Launay que le peuple voulait massacrer, et que, pour donner le change, il couvrit de son chapeau, ce qui lui permit de conduire son prisonnier sain et sauf jusqu'à l'Hôtel de ville de Paris, où lui-même faillit être victime de la fureur populaire,

Le 15 juillet, lorsque Bailly est élu maire de Paris, c'est Hulin qui approuve par son immense popularité le choix que venaient de faire les parisiens de leur premier magistrat municipal. Le 8 octobre, il est promu au grade de capitaine-commandant de la huitième compagnie de chasseurs soldés.

Hulin, commandant des volontaires de la Bastille, prit sa part dans toutes les grandes journées de la Révolution française, à Versailles, au 10 août. Jeté en prison comme modéré, il en sortit après le 9 thermidor an II (27 juillet 1794).

LA PRISON DE MONTAIGU, 5E ARRONDISSEMENT

Prison militaire (1792-1836)   10, place du Panthéon

En 1792, le collège de Montaigu, est converti en hôpital et en maison de correction militaire : « On y renferme pour peu de temps ceux qui se sont rendus coupables de quelques infractions contre la discipline : les soldats qui, casernés hors de Paris, se rendent sans permission dans cette ville, et les autres soldats de la place, convaincus de légers délits ».

criminocorpus.org/en/exhibitions/jails/histoire-des-prisons-de-paris/breve-histoire

Louis Nicolas d’Avout puis Davout, duc d'Auerstaedt, prince d'Eckmühl, né le 10 mai 1770 à Annoux (Yonne) et mort le 1er juin 1823 à Paris, est un général de division français, maréchal d'Empire. Issu d'une famille de petite noblesse, Davout sert dans l'armée de l'Ancien Régime, il participe à la campagne d'Égypte sous les ordres de Napoléon Bonaparte et est fait général de division en 1800. Le 19 mai 1804, Napoléon, devenu empereur, élève Davout à la dignité de maréchal d'Empire.

 

WIKIPEDIA

 


Next Previous

Related Items