1871 Insurrection à Lyons, médaille ‘Insurrection des Citoyens de Lyons’

Médaille pour commémorer l'Insurrection des citoyens de la Commune de Lyon, 30 avril 1871.

Droit, buste de la République française à gauche, coiffée d'un bonnet phrygien, suivie de deux mains unie:

"REPUBLIQUE FRANCAISE"

Revers, un canon suivi d'une inscription sur six lignes suivi d'un niveau, dans une couronne de godron, entourée par une inscription interrompue par un bonnet phrygien, un canon et un niveau:

"INSURRECTION DES CITOYENS DE LA COMMUNE DE LYON”

Dans le champ:

"LE DIMANCHE / 30 AVRIL / LES LYONNAIS / SE REVOLTENT / CONTRE LES ELECTNS. COMMES. / 1871"

Graveur: au droit sous le buste: "F. T".

Diamètre: 4.4 cm Poids: 44g

Petits défauts.

 

La Commune de Lyon est un mouvement révolutionnaire mené en 1870 par des républicains et des militants de plusieurs composantes de l'extrême-gauche de l'époque qui a pris le pouvoir à Lyon et mis en place un pouvoir autonome. La commune organise des élections et se dissout après avoir rétabli une normalité républicaine, ce qui frustre les éléments les plus avancés, qui espéraient une révolution différente. Ces derniers tentent deux fois de reprendre le pouvoir sans succès.

Le 30 avril, après un appel au boycott des élections, la mairie de la Guillotière (place du Pont) est occupée par les gardes nationaux qui interdisent l’accès aux urnes avec la complicité majoritaire de la population. Des barricades sont dressées Grand rue de la Guillotière et cours des Brosses (actuel cours Gambetta). L’armée arrive de Perrache, sur ordre du préfet Valentin, face à une foule de 20 000 à 25 000 personnes qui crie « Ne tirez pas ! Crosse en l’air ! On vous fait marcher contre le peuple ! » C’est alors que deux colonnes de fantassins, l’une par le pont de la Guillotière avec Valentin, l’autre par la rue de Marseille avec Andrieux dispersent les manifestants vers 19h45 en tirant. Les insurgés ripostent de derrière les barricades et la bataille dure jusqu’à 23h, moment où les militaires font donner l’artillerie pour enfoncer les portes de la Mairie de la Guillotière. On comptera une trentaine de morts. Le matin du 1er mai 1871, le jour se lève sur un massacre place du Pont...

WIKIPEDIA


Next Previous